Agrégateur de flux

Les aveux du membre du staff électoral de Benflis

National - il y a 2 heures 59 min
L'enquête préliminaire et judiciaire au sujet de l'individu arrêté lors de la campagne électorale du candidat à la présidentielle Ali Benflis a démontré qu'il s'est rendu coupable d'intelligence avec un Etat étranger, a indiqué lundi un communiqué du procureur de la République près le Tribunal de Bir Mourad Rais (Alger). Le Communiqué précise que "suite à des informations relayées par des médias au sujet d'actes d'intelligence ayant émaillé l'activité de l'équipe de campagne électorale d'un des candidats à la Présidentielle du 12 décembre et attribués à l'un des éléments du staff électoral, le Procureur de la République près le Tribunal de Bir Mourad Rais, en application de l'article 11 alinéa 3 du Code de procédures pénale, informe l'opinion publique qu'une enquête préliminaire approfondie a été diligentée et a conduit à l'arrestation du mis en cause". Selon la même source, "l'enquête préliminaire et judiciaire a démontré que le mis en cause a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger auquel il transmettait des rapports réguliers sur la situation en Algérie en général, et sur les conditions de préparation de la présidentielle, en particulier". Les investigations ont dévoilé, précise le Procureur de la République près le Tribunal de Bir Mourad Rais, les éléments suivants: -Le suspect (B.S) faisait partie du staff électoral du candidat à la présidentielle Ali Benflis. L'individu objet de l'enquête a déclaré avoir fait la connaissance du candidat en 2003 et qu'il lui a rendu ainsi qu'à sa famille plusieurs services, dont le règlement d'un problème de compte bancaire ouvert dans le pays étranger en question, en son nom et au nom de son épouse. "Saisi du dossier, le juge d'instruction, après avoir auditionné le mis en cause en première comparution, a rendu une ordonnance de placement en détention provisoire", conclut le communiqué.  

APN: adoption du projet de loi relatif au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi

National - lun, 09/12/2019 - 20:04
Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté, lundi à la majorité, le projet de loi modifiant et complétant la loi N 04-19 du 26 décembre 2004 relative au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi, lors d'une plénière préside par M. Slimane Chenine, président de l'Assemblée. Dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire général du ministère, le ministre du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam a souligné l'importance de l'adoption de ce projet de loi qui "s'inscrit dans le cadre des efforts de l'Etat dans le cadre de la politique d'appui aux activités, de renforcement de l'emploi et de la recherche de solutions tendant à la dynamisation et à la diversité de l'économie". "Le problème du chômage influe sur la dynamique socio-économique et menace sa cohésion, d'où l'impératif d'engager des débats politiques au double plan national et international pour mettre fin à ce phénomène", a ajouté le ministre, préconisant "d'adapter la législation aux exigences du marché du travail et de renforcer l'approche de réforme du secteur en direction des jeunes pour leur donner davantage d'espoir et de confiance en l'avenir". Le représentant du gouvernement à évoqué, à ce propos, la réduction des délais de traitement des offres d'emploi de 21 jours à 5 jours seulement, affirmant que la responsabilité en matière d'emploi "est une responsabilité commune qui incombe pleinement à tous les acteurs pour faire face radicalement au phénomène du chômage". Pour sa part, le rapporteur de la Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle a déclaré que ce projet de loi "qui n'a fait l'objet d'aucun amendement revêt une importance majeure et confirme la réussite de l'expérience de médiation dans le domaine de rapprochement entre l'offre et la demande de l'emploi aux mieux des intérêts des jeunes en leur facilitant les opportunités d'accés à l'emploi". Ce texte de loi, a-t-il encore ajouté "vise à conférer la flexibilité aux mesures de médiation dans le marché de l'emploi, à améliorer la qualité et l'efficacité des services publics de l'emploi et à réduire le traitement des offres d'emploi de 21 jours à 5 jours au maximum". De son côté, la présidente de la Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle a précisé que le projet de loi "a été examiné minutieusement et objectivement en vue de renforcer et d'actualiser l'arsenal juridique du secteur du travail et son adaptation aux développements de l'heure dans le monde du travail afin d'assurer des postes d'emploi aux jeunes, éliminer le chômage et favoriser l'égalité des chances sur le marché de l'emploi". APS

FAF : report de toutes les compétitions de football jusqu'au 15 décembre

A la une - lun, 09/12/2019 - 19:47
Toutes les compétitions et manifestations footballistiques sont reportées jusqu’au 15 décembre, a annoncé lundi la Fédération algérienne de football (FAF) sur son site officiel. "La FAF porte à la connaissance de toutes les Ligues, des clubs, et du grand public, que toutes les compétitions et manifestations footballistiques sont reportées du lundi 9 décembre à minuit jusqu'au 15 du même mois à 6h00", a indiqué l'instance fédérale dans un communiqué, précisant que cette décision a été prise conformément à un arrêté du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le report est lié à l'organisation de l'élection présidentielle jeudi prochain. Du coup, le match JS Kabylie - MC Oran, comptant pour la mise à jour de la 13e journée du championnat de Ligue 1, prévu initialement mardi au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou, est reporté à une date ultérieure. La 14e journée de Ligue 2, qui devait se jouer initialement samedi dernier puis a été reportée au 14 décembre, n'aura finalement pas lieu à cette date. Cette décision concerne également le match de basket-ball entre le GS Pétroliers et le GS Cosider de la mise à jour du calendrier du Championnat d'Algérie, Division nationale 1 dames, programmé initialement mardi (18h00) à la salle d'Hydra (Alger). APS

BMS : pluies orageuses sur plusieurs wilayas de l'Est du pays à partir de lundi soir

A la une - lun, 09/12/2019 - 16:28
Des averses de pluies orageuses, accompagnées parfois de chutes de grêle, affecteront plusieurs wilayas de l'Est du pays à partir de lundi soir, indique l'Office national de météorologie dans un bulletin spécial (BMS). Les wilayas concernées sont Skikda, Annaba, El-Tarf, Souk-Ahras et Guelma où les cumuls prévus se situent entre 30 et 50 mm, précise le BMS, dont la validité s'étale de lundi à 21h00 à mardi à 21h00. D'autres wilayas sont également concernées par ces pluies, qui seront accompagnées des rafales de vent sous orages, à savoir Tizi Ouzou, Bejaia, Jijel, Sétif, Mila et Constantine, précise la même source, et ce de mardi à 03h00 à 21h00, où les quantités estimées varieront entre 20 et 40 mm. Par ailleurs, de fortes vagues de Nord à Nord-Ouest affecteront le littoral s'étendant entre Dellys et El-Tarf, selon le BMS. APS

Procès d'Ouyahia et de Sellal : le tribunal de Sidi M'hamed rendra son verdict mardi

National - lun, 09/12/2019 - 16:13
Le tribunal de Sidi M'hamed rendra, mardi, son verdit dans l'affaire de montage de véhicules dans laquelle sont impliqués d'anciens responsables, dont les anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ainsi que des hommes d'affaires poursuivis pour dilapidation de deniers publics, octroi d'indus avantages, abus de fonction et financements occultes de la campagne électorale de l'ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika. L'affaire du montage automobile a engendré une perte financière considérable au Trésor public estimée à 128 milliards et 983 millions de da, selon les informations révélées lors de ce procès qui a duré quatre jours. Le procureur de la République avait requis une peine de 20 ans de prison ferme contre les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ainsi que l'ancien ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb (en fuite) avec émission d'un mandat d'arrêt international. Ces pertes sont reprochées à trois opérateurs poursuivis dans l'affaire, à savoir Mazouz Ahmed, Larbaoui Hassan et Bairi Mohamed. La société Mazouz de montage de véhicules et de camions est à l'origine de 39 milliards de DA de pertes, l'opérateur Larbaoui Hassan plus de 87 milliards de DA et le groupe IVAL de Bairi Mohamed plus d'un milliard de DA, selon le Trésor public. Le procureur de la République a expliqué que les pratiques relatives à l'investissement dans le domaine du montage automobile, étaient "basées sur le népotisme et le favoritisme d'un opérateur à un autre sans aucun motif légal, ce qui a élargi le fossé entre le peuple et ses institutions". Ce dossier qui a fait l'objet de deux instructions judicaires au niveau de la Cour suprême (pour les cadres supérieurs) et au niveau du Tribunal de Sidi M'hamed (pour les hommes d'affaires), a révélé que "certains hommes d'affaires géraient des sociétés écrans tout en bénéficiant d'indus avantages fiscaux, douaniers et fonciers". A ce titre, il a affirmé qu'en réalité, il n'y avait aucune activité de montage et d'industrie automobile. Dans sa plaidoirie, le collectif de la défense a nié catégorique les charges qui sont retenues contre les prévenus, tentant de mettre en relief le rôle des entreprises de ces investisseurs dans le développement de l'économie nationale à travers la création des postes d'emploi et la formation des travailleurs. En outre, ledit collectif a mis en exergue que les sources de leurs biens "sont légitimes, issues de leurs bénéfices de différents projets d'investissement". De son côté, le procureur de la République a précisé que "ces pratiques irresponsables ont fait perdre au citoyen la confiance dans ses institutions au point où il soupçonne la réalité de ces procès". Il a aussi souligné que "cette affaire est une première dans les annales de la justice algérienne, dont l'importance se traduit par l'application réelle de la loi sur le gouverneur et le gouverné". "En raison des pratiques de ces responsables, l'Algérie n'a pas réalisé de développement économique en dépit des richesses qu'elle recèle. Sa jeunesse souffre de pauvreté et risque sa vie dans les embarcations de la mort", a-t-il soutenu. Au terme de l'intervention du procureur de la République sur les plaidoiries de la défense, le juge a donné la parole aux prévenus pour faire leurs dernières déclarations. Abdelmalek Sellal a, quant à lui, affirmé "son amour pour sa patrie, son dévouement et son abnégation dans l'accomplissement des missions qui lui ont été confiées dans son parcours professionnel". Il dit s'être retiré de la direction de la campagne de l'ex président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ayant relevé des dépassements. Pour leur part, les anciens ministres de l'Industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, l'ancien ministre des Transports et des travaux publics, Abdelghani Zaalane et l'ex wali de Boumerdes, Yamina Zerhouni ont déclaré "avoir servi la patrie avec dévouement et abnégation", se disant confiants en la justice nationale, plaidant leur acquittement et leur innocence de toutes les accusations qui leurs sont portées. A l'instar de Farès Sellal (fils de l'ancien premier ministre), Senaï Karim, Senaï Sofiane ainsi que des fonctionnaires du ministère de l'Industrie et des mines, les hommes d'affaires poursuivis, Ali Haddad, Ferrat Ahmed, Hadj Malek Saïd, Mohamed Baïri, Maazouz Mohamed, Achour Abboud, Hassan Larbaoui et Nemroud Abdelkader ont demandé leur acquittement, plaidant leur innocence des accusations qui leurs sont portées. APS

Air Algérie : perturbation mardi des vols en provenance et à destination de la France

A la une - lun, 09/12/2019 - 15:57
En raison de la grève des contrôleurs aériens français, la compagnie aérienne nationale Air Algérie annonce, lundi dans un communiqué, que le trafic aérien en provenance et à destination de la France sera perturbé le mardi 10 décembre. A cet effet, la Direction générale de l'aviation civile française (DGAC) a demandé, de nouveau, aux compagnies aériennes d'annuler 20% du programme des vols pour la journée de mardi 10 décembre au niveau des principaux aéroports de la France. "En raison de cette grève, Air Algérie informe ses passagers que le trafic aérien en provenance et à destination de la France sera touché. En conséquence des perturbations affecteront mardi les vols survolant le territoire français", ajoute la même source. Afin de remédier à cette situation, la cellule de suivi installée récemment au niveau de la compagnie a été réactivée, indique le communiqué. A rappeler que le trafic aérien de et vers la France a été perturbé jeudi et vendredi 5 et 6 décembre en raison d'un mouvement social en France, contestant le nouveau système des retraites. APS

Coupe de la CAF (2e J - Gr. D) : le Paradou AC s'incline face à Hassania Agadir (0-2)

A la une - lun, 09/12/2019 - 15:29
Le Paradou AC s'est incliné dimanche soir face à la formation marocaine de Hassania Agadir 0 à 2 (mi-temps : 0-1), en match disputé au stade Mustapha-Tchaker de Blida, comptant pour la 2e journée (Gr.D) de la phase de poules de la Coupe de la Confédération africaine de football. Les visiteurs ont ouvert le score grâce à Mehdi Oubilla (26e). Les Algérois ont raté un penalty tiré par Yousri Bouzok (36e), et stoppé par le portier Abderrahmane El-Houasli. En seconde période, le club marocain a doublé la mise par l'entremise de Yacine Rami (48e), permettant aux siens de se mettre à l'abri, face à une équipe du PAC qui n'a pas su réagir. Lors de la journée inaugurale, les joueurs de l'entraîneur portugais Francisco Alexandre Chalo ont réussi à revenir avec le point du match nul de leur déplacement en Côte d'Ivoire face à San Pedro (0-0). Un peu plus tôt dans la journée, les Nigérians d'Enyimba, battus d'entrée lors de la première journée à Agadir (2-0), ont disposé à domicile de San Pedro (1-0). Lors de la 3e journée, prévue dimanche 29 décembre, le Paradou AC accueillera Enyimba, alors que Hassania Agadir se rendra à Abidjan pour défier San Pedro. Les deux premiers du groupe se qualifieront pour les quarts de finale. Rappelons que le CR Belouizdad, l'autre représentant algérien dans cette épreuve, avait été éliminé en 16es de finale par les Egyptiens de Pyramids FC (aller : 1-1, retour : 0-1). APS

Charfi : les Algériens éliront un président capable de fédérer les "forces qui ont constitué le Hirak"

National - lun, 09/12/2019 - 13:53
Le scrutin du 12 décembre permettra à l'Algérie d'élire un président capable de fédérer les "forces qui ont constitué le Hirak" autour du projet de l'édification de la "nouvelle Algérie", a indiqué le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi. "On ne va pas voter pour un homme, on va voter pour l’Algérie, on va élire son président. Le choix c’est le choix de l’Algérie (...). Parce qu’un président élu, a la légitimité de rassembler, de nouveau, les forces qui ont constitué le Hirak pour en faire la force vivante qui construira l’Algérie nouvelle", a déclaré M. Charfi à l'agence russe Sputnik. Le président de l'ANIE a affirmé, à ce propos, que le mouvement de contestation populaire "Hirak" n'est "pas spontané", mais le résultat de plusieurs années de" frustration". "Il est venu comme un sursaut salvateur pour le pays", a-t-il estimé, soutenant que le scrutin du 12 décembre constitue "la continuation de ce sursaut salvateur". M. Charfi a rappelé, dans ce contexte, que la mise en place de l'instance indépendante des élections est une "exigence du Hirak" qui "a imposé une interprétation populaire de la constitution". "Il a fallu interpréter d’une façon originale et inédite la notion de souveraineté populaire dans la Constitution, consacrée dans les articles 7 et 8 et qui font du peuple la source de la souveraineté", a-t-il expliqué, soulignant que cette interprétation "a permis de promulguer une loi organique", une première au monde. Détaillent les assurances que fournit l'instance qu'il dirige pour garantir la transparence du scrutin du 12 décembre, M. Charfi a souligné son "caractère indépendant". "Elle (ANIE) a été investie comme on investit le président de la République", a-t-il rappelé, faisant remarquer que cette investiture signifie qu'elle "est réellement indépendante de toute tutelle de l’Etat quelle que soit sa forme, quelle que soit sa nature". "Donc, première garantie, indépendance totale sur le plan institutionnel", a-t-il insisté. La deuxième garantie réside, a-t-il poursuivi, dans le fait que l’ANIE a "la pleine maîtrise des moyens qu’elle juge nécessaires pour l’accomplissement de sa mission", notamment financiers et logistiques. Selon M. Charfi, la troisième garantie a trait à la "mise en place des structures de l’Autorité indépendante au niveau local". "Aucune tierce personne ne peut s’immiscer dans l’élection", a-t-il soutenu.

Mme Imène Houda Feraoun : le câble à fibres optiques entre L’Espagne et l’Algérie contribuera à renforcer et sécuriser les liaisons avec l’étranger

National - lun, 09/12/2019 - 10:49
Au delà des discours maintes fois répétés, l’économie numérique en Algérie continue d'accuse de sérieux retard qu’illustre l’inauguration du câble à fibres optiques, entre l’Espagne et l’Algérie, qui aura attendu 18 mois pour devenir opérationnel. Accueillie, lundi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, la ministre de la poste, des TIC et de l’économie numérique explique ce très long délai par les nombreux problèmes administratifs, juridiques et organisationnel qu’il a fallu régler préalablement. En complément du câble reliant Marseille à l’Algérie et celui assurant désormais la jonction entre Valence et Alger, Mme Imène Houda Feraoun assure que ces deux installations sécurisent désormais le réseau de communication du pays avec l’étranger. Quand on lui fait remarquer la « mauvaise qualité » des connections à l’internet déplorée jusqu'alors par les Algériens, la ministre, tout en reconnaissant qu’« ils ont raison » explique que le réseau « était sous dimensionné ».   La difficulté de maintenir le réseau en bon état de fonctionnement, détaille-t-elle encore, c’est qu’au niveau des grandes villes, toutes les interconnections demandent des travaux complexes, compte-tenu des « enchevêtrements » des canalisations d’assainissement, d’eau et de gaz en particulier. Si elle se montre optimiste quant au règlement de cette situation, elle n’en relève pas moins que les travaux à entreprendre pour normaliser celle-ci représentent une « charge importante » pour les réserves de change du pays. Faisant, par ailleurs, état des bons résultats financiers enregistrés sur trois années par les filières fixe, mobile et satellitaires du Groupe Télécom, la ministre de la Poste, des TIC et de l’économie numérique les chiffre à 129 milliards de dinars, faisant passer le capital du groupe à 220 milliards de dinars,  « partiellement réinvesti, ajoute-t-elle, dans les infrastructures ».               

Le Rwanda lance sa première campagne de vaccination contre Ebola

A la une - dim, 08/12/2019 - 17:47
Le Rwanda a lancé dimanche dans l'ouest du pays sa première campagne de vaccination contre l'épidémie d'Ebola, qui fait des ravages chez le voisin congolais. Le gouvernement rwandais envisage de vacciner 200.000 personnes en un an dans les districts de Rubavu et de Rusizi, au nord et sud du lac Kivu. Le nouveau vaccin "sera administré à 200.000 personnes sur 12 mois", a déclaré la ministre rwandaise de la Santé, Diane Gashumba. "Tous les pays situés dans les zones à risque, même s'ils n'ont pas été touchés par Ebola, se sont vu conseiller par le Groupe stratégique consultatif d'experts (de l'Organisation mondiale de la Santé/OMS) d'utiliser le vaccin pour protéger ceux qui ont de fortes probabilités d'entrer en contact avec des gens vivant dans des zones où Ebola a été signalé actif", a-t-elle ajouté. Le Rwanda utilise le vaccin expérimental Ad26-ZEBOV-GP, qui avait été employé pour la première fois à la mi-novembre à Goma, en République démocratique du Congo (RDC), de l'autre côté de la frontière. L'épicentre de l'épidémie en RDC, qui a fait plus de 2.200 morts depuis août 2018, se situe à 350 km au nord de Goma, dans la région de Beni-Butembo, et marginalement dans la province de l'Ituri. Plus de 250.000 personnes ont déjà été vaccinées en RDC par un premier vaccin, le rVSV-ZEBOV. C'est la première campagne de vaccination contre Ebola jamais lancée par les autorités rwandaises. Les personnes travaillant dans le secteur de la santé, de l'immigration aux postes-frontières, les policiers, ainsi que les hommes et femmes d'affaires amenés à traverser fréquemment la frontière, seront vaccinés en priorité. Mais tous les habitants des deux districts concernés peuvent demander à être vaccinés s'ils le souhaitent. Parmi les centaines de personnes qui se sont présentées dimanche pour être vaccinées, beaucoup se montraient satisfaites de cette initiative, estimant qu'elle leur permettrait de vivre l'esprit plus libre. Le chef congolais de la riposte anti-Ebola, Jean-Jacques Muyembe, et la représente de l'OMS au Rwanda, Kasonde Mwinga, ont assisté au lancement des opérations. Contrairement à ses voisins congolais et ougandais, le Rwanda n'a jamais connu la moindre victime du virus Ebola sur son sol. Mais l'apparition d'Ebola à Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, où au moins deux cas de fièvre hémorragique avaient été enregistrés en juillet-août, avait suscité une forte inquiétude au Rwanda. Le pays avait temporairement fermé ses frontières et interdit à ses concitoyens de se rendre en RDC. Les frontières ont ensuite été rouvertes et de stricts contrôles sanitaires rétablis.

Asphyxie au dioxyde de carbone : décès de deux personnes à Boumerdès

A la une - dim, 08/12/2019 - 17:36
Un père et son fils sont décédés par asphyxie au monoxyde de carbone dans la nuit de samedi à dimanche dans la commune de Naciria (Est de Boumerdes), a rapporté un responsable de la cellule de communication de la Protection civile de la wilaya. "L'accident a été signalé aux services de la Protection civile, aux environs de 10H00 du matin, par un voisin des victimes, qui les a découverts par hasard", a indiqué, à l'APS, le capitaine Ait Kaci Ahmed. L'accident est survenu, a-t-il ajouté, dans la cité des 200 logements du centre ville de Naciria, où l'obstruction de la conduite de gaz brûlé du chauffage de la maison a causé la mort de deux personnes, un père (55 ans) et son fils (11 ans), qui se trouvaient seuls à la maison, a-t-on précisé de même source. Les dépouilles des deux victimes ont été transportées à la morgue de l'hôpital de Bordj Menail, est-il signalé.

Climat : Zerouati prend part à la COP25 à Madrid

A la une - dim, 08/12/2019 - 17:26
08/12/2019 - 17:26

La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati, participe à partir de dimanche à Madrid (Espagne), aux travaux de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25), indique dimanche un communiqué du ministère.

La COP25, à laquelle prennent part des délégations de 196 pays, vise à finaliser les préparatifs pour appuyer l'Accord de Paris de 2015 sur le climat et continuer de relever le niveau d'ambition en prévision de l'élaboration des plans d'action nationaux contre les changements climatiques à l'approche de la phase cruciale de mise en œuvre en 2020, précise le communiqué, ajoutant que ce sera l'occasion d'aborder l'article 6 dudit Accord, question sur laquelle ont buté les négociations à la COP24 qui s'était tenue à Katowice (Pologne).

L'article 6 de l'Accord de Paris définit les mécanismes par lesquels les Etats peuvent coopérer volontairement dans la mise en œuvre de leurs contributions déterminées au niveau national pour relever le niveau d'ambition de leurs mesures d'atténuation et promouvoir le développement durable et l'intégrité environnementale.

Lors de cet évènement environnemental mondial, Mme Zerouati plaidera pour l'atténuation des effets néfastes des changements climatiques et mettra en avant les efforts de l'Algérie qui a mobilisé tous les moyens nationaux pour honorer ses engagements au titre de l'Accord de Paris, à travers sa contribution à la réduction de 7% des gaz à effet de serre d'ici à 2030 avec ses propres capacités et moyens, indique la même source.

La ministre saisira également l'occasion pour s'entretenir en tête-à-tête avec nombre de ses homologues des pays participants en vue de renforcer la coopération bilatérale en matière d'environnement et d'énergies renouvelables et d'examiner les perspectives de partenariat avec différents acteurs dans ce domaine.

Pour rappel, l'Algérie a ratifié l'ensemble des accords internationaux visant la réduction de l'émission des gaz à effet de serre et la lutte contre le réchauffement climatique.

L'Algérie a ratifié l'Accord de Paris sur le climat (COP21) en 2015 dans le but de contribuer à réduire la hausse de la température mondiale, par rapport à la période préindustrielle, de 2 degrés Celsius à la fin du siècle.

La ratification du COP21 a permis à l'Algérie de prendre part à une dynamique internationale pour la transition énergétique et la protection du climat.

Les efforts de l'Algérie dans la lutte contre le changement climatique ont été récemment salués par le Coordonnateur résident du système des Nations Unies en Algérie, Eric Overvest.

Ligue 1 : Belhocini (USMBA) prend la tête du classement des buteurs avec 7 buts

A la une - dim, 08/12/2019 - 15:49
L'attaquant de l'USM Bel-Abbès, Abdennour Belhocini, auteur d'un doublé samedi lors de la réception du MC Alger (3-1), s'est hissé en tête du classement des buteurs du championnat de Ligue 1 de football avec 7 buts, à l'occasion de la 13e journée. Belhocini (23 ans), qui occupait la 4e place en compagnie de Redouane Zerdoum (NA Husseïn-Dey) avec 5 buts chacun, a délogé l'attaquant du CS Constantine Mohamed Amine Abid (6 réalisations) de la première place. Toutefois, Abid n'a pas joué durant le week-end suite au report du match de son équipe en déplacement face au Paradou AC à une date ultérieure. Le buteur de l'AS Aïn M'lila, Mohamed Tiaïba, muet lors de la lourde défaite concédée sur la pelouse de l'ES Sétif (4-0), reste scotché à la 2e place en compagnie d'Abid avec 6 réalisations chacun. Le premier défenseur à l'honneur dans ce classement est le latéral droit de l'USM Alger Mohamed Rabie Meftah, auteur de 4 buts, soit le meilleur buteur de son équipe. Le meilleur goleador du leader du championnat, le CR Belouizdad, Amir Sayoud (3 buts) occupe la 6e place en compagnie de plusieurs joueurs. L'attaquant du Paradou AC, Zakaria Naïdji, prêté durant l'intersaison au club portugais de Gil Vicente (Div.1), a terminé meilleur buteur du championnat lors du précédent exercice avec 20 réalisations. Top 5 du classement des buteurs : 1- Abdennour Belhocini (USM Bel-Abbès) 7 buts 2- Mohamed Amine Abid (CS Constantine) 6 buts . 3- Mohamed Tiaïba (AS Aïn M'lila) 6 buts 4. 4- Redouane Zerdoum (NA Husseïn-Dey) 5 buts 5. 5- Rabie Meftah (USM Alger) 4 buts,     Houssam Ghacha (ES Sétif) 4 buts. APS

Gaïd Salah : La bande et ses relais ont échoué à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée

National - dim, 08/12/2019 - 15:42
Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a affirmé, dimanche, que "la bande et ses relais" avaient échoué à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée, en réalisant par eux-mêmes qu'ils ont mal agi envers leur peuple, "lorsqu’ils ont vu cet élan populaire à travers tout le pays".  Dans une allocution d'orientation à l'occasion de sa visite de travail au Commandement des Forces Terrestres, le chef d'Etat-major a évoqué "les origines du combat réel, qui oppose aujourd’hui le vaillant peuple algérien, soutenu par l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, et les serviteurs du colonialisme, parmi la bande et ses relais, qui ont renié tous les principes du nationalisme, se sont mis au service des ennemis, et ont œuvré à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée". "Cet important résultat historique est le fruit de l’adhésion du peuple algérien, durant l’épreuve du colonialisme, à l’Armée de Libération Nationale et de la sincérité de cette dernière envers son peuple. Ce fut ainsi une leçon pour le colonisateur et un fruit de la victoire sur les ennemis, qui demeure jusqu’à aujourd’hui en travers de la gorge de l’ennemi d’hier et ses relais, car ils n’ont jamais pu accepter le fait que notre pays atteigne l’indépendance, dans tout le sens du terme", a précisé le vice-ministre de la Défense nationale. Dans le même sillage, le général de corps d’armée a indiqué que "cette visite intervient quelques jours avant la célébration de l’anniversaire du 11 décembre 1960, où le peuple algérien est sorti dans des manifestations pacifiques revendiquant l’indépendance". "Se remémorer les sacrifices et les haut-faits de ceux qui ont offert à l’Algérie la fierté de l’indépendance et éclairé sa voie par les lueurs de la souveraineté nationale, est un devoir national qui s’impose par lui-même à toutes les franges du peuple algérien à travers l’ensemble du pays. Un devoir qui suscite en nous la fierté d’appartenir au peuple algérien, peuple des positions constantes, judicieuses et décisives prises en temps opportun, et qu’il affiche d’une manière claire et évidente, notamment dans les moments difficiles", a souligné le Général de Corps d’Armée. "Des positions en faveur de la patrie et qui constituent un élan sincère, exprimé de manière spontanée, avec dévouement, franchise et courage", a-t-il ajouté, soulignant que "la mémoire collective de notre société recèle, avec fierté, et démontre, avec orgueil, à travers les pages de l’histoire nationale, riche de par ses différentes phases, que la boussole du peuple algérien s’est toujours dirigée vers la bonne voie". Le vice-ministre de la Défense nationale, qui présage un avenir prometteur pour notre pays, a souligné que "tout comme l’Algérie a triomphé hier, grâce à la cohésion entre le peuple et l’Armée de Libération Nationale, elle triomphera aujourd’hui, grâce à cette forte cohésion entre le peuple et son Armée". "La connaissance par l’Armée Nationale Populaire de la nature authentique du peuple algérien, a été la première et l’ultime source de motivation pour être toujours l’accompagnateur fidèle au serment prêté, et le soutien de son peuple qu’elle considère, à juste titre, sa profondeur stratégique et sa source intarissable en Hommes", a-t-il conclu le vice-ministre de la Défense nationale.   Par ailleurs, le Général de Corps d’Armée a affirmé que "le rappel des sacrifices et des haut-faits de nos valeureux Chouhada est un devoir national qui nous procure à nous tous la fierté, voire l’orgueil d’appartenir au peuple algérien connu par ses positions constantes, judicieuses et décisives prises en temps opportun, en réitérant que la boussole du peuple algérien se dirigeait toujours vers la bonne voie". "Cette rencontre intervient quelques jours avant la célébration de l’anniversaire du 11 décembre 1960, où le peuple algérien est sorti dans des manifestations pacifiques revendiquant l’indépendance", a-t-il relevé, ajoutant qu'"en cette mémorable date historique, je tiens à vous adresser et, à travers vous, à l’ensemble des personnels de l’ANP, digne héritière de l’Armée de Libération nationale, mes vœux les plus sincères en souhaitant que cet événement et bien d’autres événements mémorables, qui font la richesse de l’histoire de notre patrie, soient célébrés avec davantage de recueillement et de remémoration de cet élan historique exemplaire. Tout comme je prie Dieu que vous soyez tous les dignes successeurs de nos valeureux prédécesseurs, et que de tels événements insufflent en vous toutes les valeurs de dévouement et de loyauté envers votre armée et votre patrie". Pour le chef d'état-major de l'ANP, "se remémorer les sacrifices et les haut-faits de ceux qui ont offert à l’Algérie la fierté de l’indépendance et éclairé sa voie par les lueurs de la souveraineté nationale, est un devoir national qui s’impose par lui-même à toutes les franges du peuple algérien à travers l’ensemble du pays. Un devoir qui suscite en nous la fierté d’appartenir au peuple algérien, peuple des positions constantes, judicieuses et décisives prises en temps opportun, et qu’il affiche d’une manière claire et évidente, notamment dans les moments difficiles. Des positions en faveur de la patrie et qui constituent un élan sincère, exprimé de manière spontanée, avec dévouement, franchise et courage". "La mémoire collective de notre société recèle, avec fierté, et démontre, avec orgueil, à travers les pages de l’histoire nationale, riche de par ses différentes phases, que la boussole du peuple algérien s’est toujours dirigée vers la bonne voie", s'est-il félicité. "Lorsque nous interrogeons l’histoire de l’Algérie à travers toutes ses étapes, et lisons ses pages et examinons attentivement ses caractéristiques, nous présageons un avenir prometteur pour notre pays, l’avenir étant la récolte du présent et le prolongement naturel de l’histoire de la glorieuse révolution de libération. A ce titre, nous nous remémorons avec fierté la bravoure du peuple algérien, qui s’est élevé le 11 décembre 1960 contre la tyrannie du colonialisme, où les efforts et la lutte du peuple se sont joints aux efforts et au combat acharné de l’Armée de Libération Nationale contre le colonisateur français. Ces manifestations populaires ont constitué un tournant historique et décisif dans le cours de la Glorieuse Révolution de Libération, en ce qu’elles ont avorté tous les plans colonialistes qui voulaient faire de l’Algérie une partie intégrante de l’entité coloniale et empêcher la Révolution du 1er Novembre d’atteindre ses nobles objectifs", a-t-il ajouté. Il a affirmé, à ce propos, que "cet important résultat historique est le fruit de l’adhésion du peuple algérien, durant l’épreuve du colonialisme, à l’Armée de Libération Nationale et de la sincérité de cette dernière envers son peuple, ainsi que de leur conviction commune -oui commune- que l’Algérie, pays des Chouhada, avait grandement besoin de sincérité, de solidarité et de resserrement des rangs", ajoutant que "ce fut ainsi une leçon pour le colonisateur et un fruit de la victoire sur les ennemis, qui demeure jusqu’à aujourd’hui en travers de la gorge de l’ennemi d’hier et ses relais, car ils n’ont jamais pu accepter le fait que notre pays atteigne l’indépendance, dans tout le sens du terme". "Ce sont là les origines du combat réel, qui oppose aujourd’hui le vaillant peuple algérien, soutenu par l’ANP, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, et les serviteurs du colonialisme, parmi la bande et ses relais, qui ont renié à tous les principes du nationalisme, se sont mis au service des ennemis, et ont œuvré à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée", a souligné M. Gaïd Salah, affirmant, cependant, qu'"ils ont échoué et ont réalisé par eux-mêmes qu’ils ont mal agi envers leur peuple, lorsqu’ils ont vu cet élan populaire à travers tout le pays, lors duquel les Algériens se sont remémorés leur illustre passé historique". "La connaissance par l’ANP de la nature authentique du peuple algérien, a été la première et l’ultime source de motivation pour être toujours l’accompagnateur fidèle au serment prêté, et le soutien de son peuple qu’elle considère, à juste titre, sa profondeur stratégique et sa source intarissable en Hommes", a-t-il relevé. La visite de travail du Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah au Commandement des Forces Terrestres s'inscrit dans la dynamique de ses visites de travail et d'inspection à l'ensemble des Régions militaires et des Commandements de Forces et dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de l’exécution du plan de développement des Forces. A l'entame de la visite et après la cérémonie d’accueil, le Général de Corps d’Armée accompagné du Général-Major Saïd Chengriha, Commandant des Forces terrestres, a observé un moment de recueillement sur l’âme du Chahid Didouche-Mourad dont le nom est porté par le siège du Commandement des Forces terrestres, où il a déposé une gerbe de fleurs sur la stèle commémorative du Chahid, et récité la Fatiha sur son âme pure et sur celles de nos valeureux Chouhada, précise le communiqué du MDN. A l’issue de la rencontre, le Général de Corps d’Armée a écouté les interventions et les préoccupations des cadres et des personnels des Forces Terrestres. Ensuite, il a présidé une réunion regroupant l'état-major et les cadres du Commandement des Forces terrestres, à travers laquelle le Général-Major Saïd Chengriha, Commandant des Forces terrestres a présenté un exposé global portant sur les différents domaines d’activité ayant trait à l’état d’avancement du plan de développement de ces Forces, conclut le MDN.

Gaïd Salah : La bande et ses relais ont échoué à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée

A la une - dim, 08/12/2019 - 15:42
Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a affirmé, dimanche, que "la bande et ses relais" avaient échoué à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée, en réalisant par eux-mêmes qu'ils ont mal agi envers leur peuple, "lorsqu’ils ont vu cet élan populaire à travers tout le pays".  Dans une allocution d'orientation à l'occasion de sa visite de travail au Commandement des Forces Terrestres, le chef d'Etat-major a évoqué "les origines du combat réel, qui oppose aujourd’hui le vaillant peuple algérien, soutenu par l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, et les serviteurs du colonialisme, parmi la bande et ses relais, qui ont renié tous les principes du nationalisme, se sont mis au service des ennemis, et ont œuvré à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée". "Cet important résultat historique est le fruit de l’adhésion du peuple algérien, durant l’épreuve du colonialisme, à l’Armée de Libération Nationale et de la sincérité de cette dernière envers son peuple. Ce fut ainsi une leçon pour le colonisateur et un fruit de la victoire sur les ennemis, qui demeure jusqu’à aujourd’hui en travers de la gorge de l’ennemi d’hier et ses relais, car ils n’ont jamais pu accepter le fait que notre pays atteigne l’indépendance, dans tout le sens du terme", a précisé le vice-ministre de la Défense nationale. Dans le même sillage, le général de corps d’armée a indiqué que "cette visite intervient quelques jours avant la célébration de l’anniversaire du 11 décembre 1960, où le peuple algérien est sorti dans des manifestations pacifiques revendiquant l’indépendance". "Se remémorer les sacrifices et les haut-faits de ceux qui ont offert à l’Algérie la fierté de l’indépendance et éclairé sa voie par les lueurs de la souveraineté nationale, est un devoir national qui s’impose par lui-même à toutes les franges du peuple algérien à travers l’ensemble du pays. Un devoir qui suscite en nous la fierté d’appartenir au peuple algérien, peuple des positions constantes, judicieuses et décisives prises en temps opportun, et qu’il affiche d’une manière claire et évidente, notamment dans les moments difficiles", a souligné le Général de Corps d’Armée. "Des positions en faveur de la patrie et qui constituent un élan sincère, exprimé de manière spontanée, avec dévouement, franchise et courage", a-t-il ajouté, soulignant que "la mémoire collective de notre société recèle, avec fierté, et démontre, avec orgueil, à travers les pages de l’histoire nationale, riche de par ses différentes phases, que la boussole du peuple algérien s’est toujours dirigée vers la bonne voie". Le vice-ministre de la Défense nationale, qui présage un avenir prometteur pour notre pays, a souligné que "tout comme l’Algérie a triomphé hier, grâce à la cohésion entre le peuple et l’Armée de Libération Nationale, elle triomphera aujourd’hui, grâce à cette forte cohésion entre le peuple et son Armée". "La connaissance par l’Armée Nationale Populaire de la nature authentique du peuple algérien, a été la première et l’ultime source de motivation pour être toujours l’accompagnateur fidèle au serment prêté, et le soutien de son peuple qu’elle considère, à juste titre, sa profondeur stratégique et sa source intarissable en Hommes", a-t-il conclu le vice-ministre de la Défense nationale.   Par ailleurs, le Général de Corps d’Armée a affirmé que "le rappel des sacrifices et des haut-faits de nos valeureux Chouhada est un devoir national qui nous procure à nous tous la fierté, voire l’orgueil d’appartenir au peuple algérien connu par ses positions constantes, judicieuses et décisives prises en temps opportun, en réitérant que la boussole du peuple algérien se dirigeait toujours vers la bonne voie". "Cette rencontre intervient quelques jours avant la célébration de l’anniversaire du 11 décembre 1960, où le peuple algérien est sorti dans des manifestations pacifiques revendiquant l’indépendance", a-t-il relevé, ajoutant qu'"en cette mémorable date historique, je tiens à vous adresser et, à travers vous, à l’ensemble des personnels de l’ANP, digne héritière de l’Armée de Libération nationale, mes vœux les plus sincères en souhaitant que cet événement et bien d’autres événements mémorables, qui font la richesse de l’histoire de notre patrie, soient célébrés avec davantage de recueillement et de remémoration de cet élan historique exemplaire. Tout comme je prie Dieu que vous soyez tous les dignes successeurs de nos valeureux prédécesseurs, et que de tels événements insufflent en vous toutes les valeurs de dévouement et de loyauté envers votre armée et votre patrie". Pour le chef d'état-major de l'ANP, "se remémorer les sacrifices et les haut-faits de ceux qui ont offert à l’Algérie la fierté de l’indépendance et éclairé sa voie par les lueurs de la souveraineté nationale, est un devoir national qui s’impose par lui-même à toutes les franges du peuple algérien à travers l’ensemble du pays. Un devoir qui suscite en nous la fierté d’appartenir au peuple algérien, peuple des positions constantes, judicieuses et décisives prises en temps opportun, et qu’il affiche d’une manière claire et évidente, notamment dans les moments difficiles. Des positions en faveur de la patrie et qui constituent un élan sincère, exprimé de manière spontanée, avec dévouement, franchise et courage". "La mémoire collective de notre société recèle, avec fierté, et démontre, avec orgueil, à travers les pages de l’histoire nationale, riche de par ses différentes phases, que la boussole du peuple algérien s’est toujours dirigée vers la bonne voie", s'est-il félicité. "Lorsque nous interrogeons l’histoire de l’Algérie à travers toutes ses étapes, et lisons ses pages et examinons attentivement ses caractéristiques, nous présageons un avenir prometteur pour notre pays, l’avenir étant la récolte du présent et le prolongement naturel de l’histoire de la glorieuse révolution de libération. A ce titre, nous nous remémorons avec fierté la bravoure du peuple algérien, qui s’est élevé le 11 décembre 1960 contre la tyrannie du colonialisme, où les efforts et la lutte du peuple se sont joints aux efforts et au combat acharné de l’Armée de Libération Nationale contre le colonisateur français. Ces manifestations populaires ont constitué un tournant historique et décisif dans le cours de la Glorieuse Révolution de Libération, en ce qu’elles ont avorté tous les plans colonialistes qui voulaient faire de l’Algérie une partie intégrante de l’entité coloniale et empêcher la Révolution du 1er Novembre d’atteindre ses nobles objectifs", a-t-il ajouté. Il a affirmé, à ce propos, que "cet important résultat historique est le fruit de l’adhésion du peuple algérien, durant l’épreuve du colonialisme, à l’Armée de Libération Nationale et de la sincérité de cette dernière envers son peuple, ainsi que de leur conviction commune -oui commune- que l’Algérie, pays des Chouhada, avait grandement besoin de sincérité, de solidarité et de resserrement des rangs", ajoutant que "ce fut ainsi une leçon pour le colonisateur et un fruit de la victoire sur les ennemis, qui demeure jusqu’à aujourd’hui en travers de la gorge de l’ennemi d’hier et ses relais, car ils n’ont jamais pu accepter le fait que notre pays atteigne l’indépendance, dans tout le sens du terme". "Ce sont là les origines du combat réel, qui oppose aujourd’hui le vaillant peuple algérien, soutenu par l’ANP, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, et les serviteurs du colonialisme, parmi la bande et ses relais, qui ont renié à tous les principes du nationalisme, se sont mis au service des ennemis, et ont œuvré à entraver la démarche des hommes valeureux de notre peuple et notre armée", a souligné M. Gaïd Salah, affirmant, cependant, qu'"ils ont échoué et ont réalisé par eux-mêmes qu’ils ont mal agi envers leur peuple, lorsqu’ils ont vu cet élan populaire à travers tout le pays, lors duquel les Algériens se sont remémorés leur illustre passé historique". "La connaissance par l’ANP de la nature authentique du peuple algérien, a été la première et l’ultime source de motivation pour être toujours l’accompagnateur fidèle au serment prêté, et le soutien de son peuple qu’elle considère, à juste titre, sa profondeur stratégique et sa source intarissable en Hommes", a-t-il relevé. La visite de travail du Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah au Commandement des Forces Terrestres s'inscrit dans la dynamique de ses visites de travail et d'inspection à l'ensemble des Régions militaires et des Commandements de Forces et dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de l’exécution du plan de développement des Forces. A l'entame de la visite et après la cérémonie d’accueil, le Général de Corps d’Armée accompagné du Général-Major Saïd Chengriha, Commandant des Forces terrestres, a observé un moment de recueillement sur l’âme du Chahid Didouche-Mourad dont le nom est porté par le siège du Commandement des Forces terrestres, où il a déposé une gerbe de fleurs sur la stèle commémorative du Chahid, et récité la Fatiha sur son âme pure et sur celles de nos valeureux Chouhada, précise le communiqué du MDN. A l’issue de la rencontre, le Général de Corps d’Armée a écouté les interventions et les préoccupations des cadres et des personnels des Forces Terrestres. Ensuite, il a présidé une réunion regroupant l'état-major et les cadres du Commandement des Forces terrestres, à travers laquelle le Général-Major Saïd Chengriha, Commandant des Forces terrestres a présenté un exposé global portant sur les différents domaines d’activité ayant trait à l’état d’avancement du plan de développement de ces Forces, conclut le MDN.

Un réseau spécialisé dans le vol et l’escroquerie par le biais de Facebook démantelé à Oran

A la une - dim, 08/12/2019 - 15:32
Les services de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont démantelé un réseau de sept individus qui se sont spécialisés dans le vol, l’escroquerie et l’injure, les mis en cause recouraient au réseau de Facebook pour attirer leurs victimes, a-t-on appris dimanche de ce corps de sécurité. L’enquête a été déclenchée suite à la plainte de deux personnes originaires de Tizi-Ouzou, victime de vol et d’escroquerie. Celles-ci sont entrées en contact par le biais d’Internet avec un individu résidant dans la commune de Hassi Bounif, qui s’est présentait comme un entrepreneur à la recherche de peintres et de menuisiers. Les victimes, ouvriers dans ces deux domaines, devaient faire chacun un apport financier de 250.000 DA pour l’achat du matériel et le lancement des travaux. Elles se sont déplacées à Oran pour rencontrer trois individus qui leur ont subtilisé 500.000 DA et deux téléphones portables sous la menace d'armes blanches. Menottées, elles ensuite furent abandonnées dans un endroit désert, a-t-on précisé. Les enquêteurs de la gendarmerie nationale ont réussi, au début de ce mois, à identifier les trois mis en cause qui ont reconnu les faits et divulguer l’identité de quatre autres complices, impliqués dans plusieurs affaires similaires, selon la même source. Les sept prévenus ont été déférés devant le procureur de la république près le tribunal de Gdyel qui les a placé en détention provisoire. La brigade territoriale de la GN de Hassi Bounif poursuit l’enquête sur cette affaire, a-t-on précisé.

JM Oran-2019 : les épreuves de voile auront finalement lieu aux Andalouses

A la une - dim, 08/12/2019 - 15:30
Les compétitions de la voile comptant pour la 19e édition des jeux méditerranéens (JM) prévue à Oran du 25 juin au 5 juillet 2021, se dérouleront finalement au niveau du complexe touristique des Andalouses (Ouest d’Oran). Cette décision a été prise lors de la récente visite dans la capitale de l’Ouest du pays de la commission de suivi et de coordination du comité international des JM que préside le Français, Bernard Amslam, a-t-on appris du comité d’organisation local. Le site choisi, habitué à accueillir des épreuves de cette spécialité aussi bien sur le plan national qu’international, devra néanmoins subir quelques travaux de réaménagement comme instruit par la commission de suivi et de coordination, a-t-on précisé. Les travaux en question seront lancés prochainement, et tout devrait être prêt dans quelques mois, a-t-on encore assuré. Outre la voile, vingt-trois (23) autres sports sont retenus dans le programme des JM que l’Algérie abrite pour la deuxième fois de son histoire après l'édition d'Alger en 1975, rappelle-t-on. APS

JM Oran-2019 : les épreuves de voile auront finalement lieu aux Andalouses

Sport - dim, 08/12/2019 - 15:30
Les compétitions de la voile comptant pour la 19e édition des jeux méditerranéens (JM) prévue à Oran du 25 juin au 5 juillet 2021, se dérouleront finalement au niveau du complexe touristique des Andalouses (Ouest d’Oran). Cette décision a été prise lors de la récente visite dans la capitale de l’Ouest du pays de la commission de suivi et de coordination du comité international des JM que préside le Français, Bernard Amslam, a-t-on appris du comité d’organisation local. Le site choisi, habitué à accueillir des épreuves de cette spécialité aussi bien sur le plan national qu’international, devra néanmoins subir quelques travaux de réaménagement comme instruit par la commission de suivi et de coordination, a-t-on précisé. Les travaux en question seront lancés prochainement, et tout devrait être prêt dans quelques mois, a-t-on encore assuré. Outre la voile, vingt-trois (23) autres sports sont retenus dans le programme des JM que l’Algérie abrite pour la deuxième fois de son histoire après l'édition d'Alger en 1975, rappelle-t-on. APS

Produits alimentaires : recul de 6,3% de la facture des importations durant les 9 premiers mois 2019 

A la une - dim, 08/12/2019 - 15:01
La facture des importations de l'Algérie de produits alimentaires a reculé de 6,32%, durant les neuf premiers mois de 2019, en comparaison avec la même période de l'année dernière, a appris l'APS auprès de la direction générale des Douanes algériennes (DGD). Globalement, la facture d'importation des produits alimentaires a atteint près de 6,2 milliards de dollars (mds usd) sur les neuf premiers mois de l'année en cours, contre 6,61 mds usd durant la même période de 2018, enregistrant une baisse de 418,21 millions de dollars (-6,32%), a précisé la direction des études et de la prospectives des Douanes (DEPD). Cette baisse s'explique, essentiellement, par une diminution des importations des céréales, lait et produits laitiers, des sucres et des légumes. Représentant plus de 34% de la structure des importations alimentaires, les céréales, semoule et farine ont atteint 2,11 mds usd, contre 2,40 mds usd en 2018, soit une baisse de 290,34 millions usd, (-12,06%). Les importations des produits laitiers ont également reculé à 1,01 md usd, contre 1,10 md usd, en baisse également de 85,14 millions (-7,74%). La facture d'importation du sucre et des sucreries, elle a aussi reculé pour totaliser 538,73 millions usd, contre 647,18 millions usd (-16,76%). Même tendance pour les résidus et déchets des industries alimentaires, dont les tourteaux et autres résidus solides qui ont été importés pour près de 441,6 millions usd, contre 574,52 millions usd, en baisse de 23,14%. De janvier à septembre derniers, la baisse a concerné aussi d'autres produits alimentaires, mais de moindre ampleur. Il s'agit des importations du café et thé qui se sont chiffrées à 257,52 millions usd, contre 268,82 millions de dollars (-4,20%), celles des légumes avec (-11,39%), totalisant 192,82 millions usd, contre 217,60 millions usd, durant la même période de comparaison et enfin les importations des préparations alimentaires diverses, qui ont stagné à plus de 247 millions usd. Médicaments : poursuite du recul des importations En revanche, d'autres groupes de produits de la structure des importations ont connu des hausses durant la période de comparaison. Les plus concernés sont les tabacs et succédanés de tabac fabriqués, les fruits comestibles et les animaux vivants. Ainsi, les importations des tabacs et succédanés de tabac fabriqués ont atteint 287,73 millions usd les neuf mois 2019, contre 179,57 millions usd à la même période de l'année précédente, enregistrant ainsi une hausse de 60,23%. Les achats de l'Algérie des fruits comestibles (fruits frais ou secs) se sont chiffrés à 215,65 millions usd, contre 134,33 millions de dollars, soit une hausse de 60,53%, détaille la DEPD. Les importations des animaux vivants ont atteint 195,21 millions usd, contre 128,43 millions usd (+52%) durant la même période de comparaison. En plus de ces principaux produits, le reste des biens alimentaires a été importé pour un montant de 689,40 millions usd, contre 710,69 millions usd en baisse de (3%). Concernant l'huile de soja et ses fractions, même raffinées (classés dans le groupe des produits bruts), leurs importations ont augmenté de 3,44%, en s'établissant à près de 472,95 millions usd, contre 457,21 millions usd. Pour ce qui concerne les médicaments pour la vente au détail (classés dans le groupe des biens de consommation non alimentaires), leur facture d'importation a enregistré une baisse de près de 7,1%, en s'établissant à 878,26 millions usd, contre 945,27 millions usd. Pour rappel, de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques), avaient été mis en place dès le début de l'année 2018 pour réduire le déficit commercial et promouvoir la production nationale. Le ministère du Commerce avait annoncé le 14 avril dernier des dispositions pour renforcer l'approvisionnement du marché durant le mois de Ramadhan, comprenant notamment l'assouplissement de l'importation de produits alimentaires comme les viandes. Dans ce cadre, il a été décidé de supprimer de la liste des produits soumis au Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), les viandes bovines fraîches ou réfrigérées, les fruits secs (arachides, amandes...), les fruits séchés (raisins secs, pruneaux..) et les aliments diététiques destinés à des fins médicales et autres produits (le beurre..).

Pages