National

S'abonner à flux National
Mis à jour : il y a 1 heure 45 min

Boukhalfa Yaici à la Radio : des lobbies ont travaillé pour faire échouer le mégaprojet Desertec pour l'énergie solaire

jeu, 31/10/2019 - 11:23
« Il existe des lobbies dans le secteur de l'énergie qui font reculer des programmes à chaque fois que l’Algérie veut avancer », a indiqué M. Boukhalfa Yaici, président du Cluster énergie solaire, expliquant que le programme des énergies renouvelables souffre de lobbies qui, préférant utiliser les moyens traditionnels, focalisent sur les matières fossiles et la gestion classique des énergies, « alors qu’on est à l’époque du numérique et des énergies renouvelables ». S'exprimant ce matin à l'émission L’invité de la rédaction, de la radio chaine 3, l'expert met l’accent sur l’impératif « d’associer l’efficacité énergétique sur le plan opérationnel des entreprises intervenant dans ce domaine pour répondre à la demande » pour faire avancer le pays.     Fallait-il attendre 30 ans pour avoir les 22 000 mégawatts ? M. Yaïci estime qu’on n'est pas obligé d’être enfermé dans cette optique de 22 000 mégawatts à l’horizon 2030. On peut commencer par réaliser, selon une courbe progressive, par exemple 300, puis passer à 500, ensuite à 700 et enfin 1000 mégawatts/an pour réaliser le programme escompté en parties avec des taux importants de progression, au lieu d’attendre la réalisation de la totalité sur une longue durée. « Où est-ce qu’on va trouver toutes ces capacités pour réaliser un mégaprojet de 22 000 mégawatts à l’horizon 2030», se demanda-t-il. L’invité n'hésite pas à évoquer « l’existence de lobbies au sein de l’administration pour contrer les projets des énergies renouvelables », et d'ajouter qu’ils « existent dans les rouages de l’Etat et qui travaillent pour faire retarder le mégaprojet Desertec envisagé il y a dix ans déjà avec les Allemands ». M. Yaïci déplore, par exemple, la mise en quarantaine du projet de création d’un institut des énergies renouvelables dans le cadre du programme énergétique. Ce projet parrainé par la Sonelgaz est renvoyé aux calendes grecques, « gelé » dans les tiroirs de l'entreprise nationale. « On est allé même jusqu’à abroger le décret de sa création », fait-il savoir. «  Des actions pareilles, dit-il, sont faites pour vider carrément la consistance du programme énergétique en Algérie». Pire, l’orateur souligne que la rédaction même des décrets est faite « de manière  à les rendre inapplicables ».  

Les secteurs du transport terrestre, de la santé et de l'habitat au centre de la réunion du Gouvernement

mer, 30/10/2019 - 22:17
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a présidé, mercredi à Alger, une réunion du Gouvernement durant laquelle il a été procédé à l'examen d'un avant-projet de loi relatif au transport terrestre et d'un projet de décret exécutif portant création d'établissements publics hospitaliers, outre la présentation d'un exposé sur tous les programmes de logements publics, indique un communiqué du Premier ministère.   En premier lieu: Le Gouvernement a examiné et approuvé un avant projet de loi modifiant la loi 01-13 du 07 août 2001, portant orientation et organisation du transport terrestre, présenté par le ministre des Travaux publics et des transports. Ce projet de loi vise à "combler un vide juridique qui pourrait causer une atteinte à la sécurité des personnes et des biens, d'où la proposition de révision du cadre juridique régissant le transport terrestre relatif à l'activité du transport des personnes et des marchandises pour préserver l'ordre et la sécurité publics". En deuxième lieu: Le Gouvernement a examiné et approuvé un projet de décret exécutif portant création, organisation et fonctionnement des établissements publics hospitaliers (EPH) et des établissements publics de santé de proximité (EPSP), présenté par le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière. Il s'agit de la réalisation de trois (03) nouveaux établissements de santé publique (EPS) d'une capacité de 240 lits dans les wilayas de Laghouat (chef lieu), Ouargla (Circonscription administrative de Touggourt) et Ain Defla (chef lieu), dans le cadre du renforcement des capacités du secteur en vue d'assurer une prise en charge sanitaire optimale en faveur des habitants sur l'ensemble du territoire national. Intervenant à l'issue de cet exposé, le Premier ministre a salué "les efforts consentis pour le renforcement des structures sanitaires à travers le pays". Il a instruit le ministre de la Santé à l'effet d'élaborer "un exposé exhaustif sur les établissements hospitaliers réalisés et équipés, en cours de mise en service, à présenter lors de la prochaine réunion du Gouvernement". En troisième lieu: Le gouvernement a écouté un exposé présenté par le ministre de la santé, portant un rapport de conjoncture sur la mise en œuvre des décisions du Gouvernement en matière de renforcement de la prise en charge sanitaire dans les wilayas du sud et des Hauts Plateaux. Cette présentation indique que "la mise en œuvre de ces décisions a atteint des étapes très avancées. Par conséquent, toutes les décisions concernant le dégel des opérations de réalisation des structures programmées ont été notifiées, outre l'inscription des nouvelles opérations décidées et la signature des conventions prévues avec les organes de la sécurité sociale pour la prise en charge sanitaire des citoyens de ces régions. Aussi, les opération d'évacuation aérienne des patients ont étélancées en sus de l'activation des mesures incitatives au profit des investisseurs privés tout en procédant à la mise en œuvre du programme de jumelage entre les établissements hospitaliers du nord et leurs homologues du sud et des hauts plateaux". Intervenant à l’issue de cet exposé, le Premier ministre a mis l’accent sur "l’impératif du suivi sur le terrain de la mise en œuvre des décisions du Gouvernement à ce sujet, et décidé de ce qui suit: - Créer un comité de suivi interministériel de haut niveau auprès du ministre de la Santé, composé des secrétaires généraux des ministères concernés et chargé du suivi sur le terrain de la mise  en œuvre de l’ensemble des décisions prises, outre la levée d'éventuels obstacles. - Charger le ministre de la Santé d’élaborer une évaluationhebdomadaire de la mise en œuvre des mesures décidées, pour peu qu’elle soit présentée de façon périodique durant les réunions du Gouvernement. Concernant le développement dans les Hauts plateaux et le Sud de façon générale, le Premier ministre a souligné qu’il s’agissait de l’impératif "d'opérer une réhabilitation de l’organisation administrative, de consacrer la décentralisation et de rapprocher davantage l’administration du citoyen en fonction de la mutation socioéconomique de notre société, outre l'amélioration des conditions de prise en charge de tous les besoins des citoyens notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation". Dans ce cadre, le ministre de l’Education nationale a été chargé de présenter "les résultats de l’action de la commission mise en place pour examiner les raisons des faibles niveaux de réussite enregistrés dans certains établissements et wilayas aussi bien que les propositions concernant les mesures opérationnelles à prendre à ce sujet". En quatrième lieu: A la demande du Premier ministre, le ministre de l’Habitat a présenté un exposé sur la situation de tous les programmes de logements publics. Il a souligné, à ce propos, que le parc national global du logement "compte près de 9,6 millions de logements réalisés depuis l’indépendance. La cadence de réalisation se poursuit toujours, en ce que l’actuel programme de logement compte plus de 682.000 unités, toutes formules confondues, en cours de réalisation, dont le logement public locatif (LPL), le logement promotionnel aidé (LPA), le logement rural, l'AADL et le logement public promotionnel (LPP), ainsi que les lotissements sociaux, outre 363.000 logements à lancer prochainement". Cette année a connu, à septembre 2019, la distribution de plus de 178.000 unités de logements. Dans son intervention, M. Bedoui a affirmé "la détermination du Gouvernement à exécuter tous les programmes de logements décidés en leur mobilisant les ressources financières nécessaires, conformément à un cadre de travail clair qui réponde aux attentes de tous les citoyens désirant posséder un logement de façon légal, à même de leur permettre d'en disposer librement et en mettant à leur disposition un marché immobilier à la hauteur de leurs aspirations. Dans ce contexte, le Premier ministre a fait savoir que "le Gouvernement est conscient des obstacles qui empêchent la réalisation de ces objectifs, s'agissant de la régularisation de la situation de leurs logements pour leur permettre d’obtenir des actes de propriété", réaffirmant "la détermination du Gouvernement à prendre en charge définitivement ce dossier qui concerne plusieurs habitations individuelles et agglomérations édifiées durant les années 90, ainsi que pour toutes les formules de logement public, notamment LPL, LPA, LSP, rural, AADL et LPP ainsi que les lotissements sociaux.  Dans ce contexte, le Premier ministre a décidé de: - Permettre aux citoyens concernés d'acquérir les actes de propriété de leurs logements, dans un délai ne dépassant pas les six (6) mois. - Mettre en place un mécanisme gouvernemental composé des secteurs de l'Intérieur, des Finances, de l'Habitat et de l'Agriculture, lequel se chargera de la mise en œuvre de cette décision à travers la régularisation de tous les logements construits et la remise des actes à leurs propriétaires. - Mettre en place des commissions locales au niveau de chaque wilaya en extension de ce mécanisme, présidées par le wali en associant les présidents des Assemblées communales et des services du Domaine de l'Etat,et en prenant une disposition spécifique au niveau de la wilaya d'Alger. - Charger les ministres concernés de présenter un exposé sur l'état d'avancement de cette opération lors de chaque réunion du gouvernement. Afin d'accélérer le processus de réalisation des programmes delogements en cours et de les remettre aux bénéficiaires dans les plus brefs délais, le Premier ministre a décidé de ce qui suit: - Mettre en place un groupe de travail conjoint entre les deux ministères de l'Habitat et des Finances, chargé dans un délai de 15 jours, d'élaborer un programme de travail pragmatique selon un échéancier bien défini visant à dresser un tableau clair sur les délais de réception de tous les programmes de logements à travers toutes les communes du territoire national et les structures y afférentes, tels les réseaux, les routes et les équipements publics, ainsi que l'affectation d'enveloppes financières nécessaires par étapes définies au préalable. - Afin de diversifier l'offre de logements, de répondre aux différents besoins de toutes les franges de la société, et de donner un nouvel élan à la dynamique du marché immobilier au niveau national en faveur des promoteurs immobiliers privés dans le cadre de la démarche du Gouvernement visant la libération des initiatives en la matière, il a été décidé d'associer tous les promoteurs immobiliers privés à la réalisation de différents programmes de logements publics aux côtés des opérateurs publics. Le ministre de l'Habitat a été chargé de la mise en œuvre urgente de cette décision et de la proposition de toutes les mesures à même de l'exécuter. Cinquièmement: Le Gouvernement a écouté un exposé présenté par le ministre des Finances et les ministres concernés sur les mesures à prendre en vue de réduire le déficit de la balance de paiements à l'effet de sauvegarder les réserves du pays en devises, et ce en ce qui concerne la filière Médicaments, avec la présentation d'un bilan de conjoncture sur les résultats des mesures prises en matière de filière céréalière. L'exposé a fait état également de "la nette augmentation de la facture d'importation de médicaments qui a dépassé en 2018, 3,4 milliards d'euros, venant en deuxième position derrière les produits de consommation non alimentaires, alors que la production nationale couvre 57% des besoins nationaux. Il a été procédé, aussi, dans cet exposé, à la définition des intervenants les plus importants à ce marché (producteurs, importateurs et distributeurs). Sur la base de cette explication détaillée de la situation de filière des médicaments et la nécessité de couvrir les besoins de ce marché en produits de qualité, en quantités suffisantes, avec la rationalisation des importations, l'accent a été mis sur "la nécessité de mettre au point une stratégie globale fondée sur l'augmentation de la production locale et la régulation du marché, selon des considérations sociales et thérapeutiques". A l'issue de cet exposé, le Premier ministre a salué "les résultats préliminaires du groupe de travail", affirmant que "le Gouvernement poursuivra sa démarche dans ce sens à l'égard de l'ensemble des filières qui pèsent sur le Trésor public, y compris cette filière importante". Dans cadre, le Premier ministre a mis l'accent sur la nécessaire "prise de mesures d'urgence concernant ce dossier tout en mettant en place une stratégie globale, à moyen et long termes, au coeur de laquelle figure l'entreprise SAIDAL avec la participation des professionnels du secteur  de la santé et de tous les acteurs ainsi que la mise en place de mécanismes pratiques garantissant leur concrétisation avec la participation de tous les acteurs, notamment le corps des Douanes". A ce propos, le Premier ministre a donné les instructions suivantes: - Développement des capacités nationales dans le domaine de la production des médicaments, notamment à travers: - L'encouragement de la recherche scientifique et de la production des molécules. - La relance et le renforcement de l'entreprise publique "SAIDAL" qui fera l'objet d'un examen détaillé lors d'une réunion d'un conseil interministériel. - La production des médicaments vitaux à haute valeur ajoutée. - L'accélération de la réalisation des investissements publics et privés dans le domaine de la production locale des médicaments, en tête desquels les projets relatifs à la production de l'insuline, tout en encourageant l'émergence de grandes entreprises de production de médicaments. - L'encouragement des importateurs à transformer leurs activités à la production locale des médicaments en leur offrant toutes les mesures incitatives.   - La nécessaire mise en place de mécanismes de contrôle efficaces et permanents en vue de réguler le marché et garantir le respect scrupuleux des règles juridiques pertinentes dans le but de protéger la santé et la sécurité des citoyens. - L'accélération de la promulgation de textes d'application de la nouvelle loi sur la santé tout en  mettant en service l'Agence nationale des médicaments. Au terme de la réunion, un aperçu sur le bilan de l'exécution des dispositions adoptées par le Gouvernement en matière de rationalisation des importations dans les filières Blé et Lait a été présenté. Dans ce cadre, les quantités réelles du marché des céréales ont été arrêtées avec une réduction de l'ordre de près de 2 millions de tonnes en quantités importées annuellement en matière du blé tendre outre la levée des contraintes sur le programme de réalisation des docks à céréales. En matière de transport maritime, il a été décidé de consacrer l'utilisation exclusive des navires nationaux dans toutes les opérations d'importation de céréales et du lait. à l'issue de cet aperçu, le Premier ministre a salué "les résultats préliminaires palpables dans ce domaine tout en chargeant le groupe de travail de présenter un exposé détaillé sur les résultats réalisés dans ce domaine à même de renforcer le Trésor public et préserver les réserves de change de notre pays". APS         

24e Sila: Hassane Rabehi inaugure le salon

mer, 30/10/2019 - 17:44
Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi, a inauguré mercredi après-midi au Palais des expositions (Pins maritimes, Alger) le 24e Salon international du livre d'Alger (Sila). Accompagné de membres du gouvernement au coté du ministre de la Culture et de la Communication sénégalais, Abdoulaye Diop, M. Rabehi a fait le tour des stands des exposants au Sila. Etaient également présents le commissaire du Sila, Mohamed Iguerb au côté des représentants d'institutions publiques et du corps diplomatique accrédité à Alger Plus d'un millier d'exposants dont 298 maisons d'éditions algériennes prennent part au salon au côté de quelques 700 éditeurs étrangers venant d’une quarantaine de pays dont le Sénégal, invité d'honneur de cette 24ème édition. Le Sila ouvre ses portes au public mercredi. Jusqu'au 9 novembre, il accueillera les visiteurs tous les jours de 10h00 à 19h00. APS

Gaïd Salah : "les présidentielles se dérouleront à la date fixée"

mer, 30/10/2019 - 17:14
Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le Général de Corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah a affirmé, mercredi à Alger, que « les présidentielles se dérouleront à la date fixée », et que « toutes les conditions sont réunies pour l'élection du nouveau Président de la République qui appliquera son programme au service de l'édification d'une Algérie nouvelle ». Dans une allocution d'orientation prononcée lors de la visite de travail effectuée au Commandement des Forces de défense aérienne du territoire, le Général de Corps d’Armée a rappelé que le peuple tend, aux côtés de son armée, à assoir les fondements d'un Etat nationaliste nouveau dont s'en chargera le Président élu, qui aura gagné la confiance du peuple à l'issue des élections présidentielles qui auront lieu dans leur délai imparti en l'occurrence le jeudi 12 décembre 2019: «Le peuple algérien, aux côtés de son armée, tend et œuvre à concrétiser réellement l'instauration des fondements d'un Etat nationaliste nouveau, dont s'en chargera le Président élu, qui aura gagné la confiance du peuple et joui de la légitimité populaire lui permettant de concrétiser les aspirations populaires, qui sont en harmonie avec les espoirs des jeunes, et avec la mise en œuvre de la démarche visant à se mettre au diapason des pays développés, tel que souhaité par les vaillants chouhada et tel qu'espéré, voire rêvé, par les générations montantes de l'Algérie indépendante. L'Algérie, qui s'apprête à mener une échéance présidentielle d'une importance capitale, trouve de la part de tout son peuple une adhésion inégalée à travers tout le territoire national, qui reflète une conscience populaire élevée quant à l'importance de cette échéance nationale vitale, et reflète également la profonde conscience populaire quant à l'impératif d'accélérer le processus pour faire sortir notre pays de cette phase sensible. Partant de cette adhésion populaire et au regard de la confiance grandissante que le peuple algérien envers son armée, et dans le souci d'atteindre les nobles objectifs auxquels il aspire, le Haut Commandement de l'Armée Nationale Populaire poursuit sa démarche continue visant à entretenir et à accompagner cet élan national résolu et à veiller à réunir tous les facteurs de réussite et de succès afin d'atteindre la finalité tant escomptée. Aussi, c'est sur les traces de cette voie réussie, avec l'aide d'Allah, que s'inscrit le travail de l'Autorité nationale indépendante des élections, qui s'acquitte de ses nobles missions avec conscience et conviction et qui s'attèle avec constance, dévouement et détermination à superviser toutes les étapes du processus électoral. En effet, elle a bénéficié et continuera de bénéficier de toutes les formes de soutien de la part de l'ensemble des institutions de l'Etat et de toutes les formes d'accompagnement permanent de la part de l'Armée Nationale Populaire, ainsi que de tous les honnêtes et valeureux enfants du peuple algérien, afin d'atteindre l'ultime objectif que constitue la tenue des présidentielles dans les délais impartis, à savoir le jeudi 12 décembre 2019. Certes, les présidentielles se dérouleront à la date fixée, car cette noble démarche nationale émane de la volonté populaire, et quand je dis volonté populaire j'entends par là toutes les franges du peuple algérien, à l'exception de la bande et de ceux qui orbitent autour d'elle. Nous constatons aujourd'hui que le peuple algérien, notamment les jeunes, a atteint un haut degré de conscience et est résolu à se diriger vers la tenue des présidentielles, mettant ainsi en échec les desseins de la bande et des ses relais, habitués à exercer le chantage politique, à travers des porte-voix qui utilisent certaines tribunes médiatiques tendancieuses tentant en vain d'entraver cette noble démarche». Le Général de Corps d'Armée a affirmé que l'Armée Nationale Populaire suit une stratégie judicieuse et bien étudiée, et œuvre à mettre en place toutes les conditions idoines permettant d'organiser ces élections dans toutes leurs étapes dans de bonnes conditions, mettant en garde encore une fois ceux qui tentent de perturber et troubler la sérénité de cette importante échéance et que la justice leur fera face à travers la stricte application de la loi: «L'Armée Nationale Populaire est déterminée et engagée à accompagner le peuple algérien jusqu'à la fin de cette phase sensible que traverse notre pays, et son Haut Commandement a affirmé et affirme en toute franchise, à travers ses interventions et ses discours, que les positions de l'Armée demeurent constantes et irrévocables. Celle-ci suit une stratégie judicieuse et bien étudiée, et œuvre à mettre en place toutes les conditions idoines permettant aux citoyens de s'acquitter de leur devoir national dans un climat de sécurité, de paix et de sérénité, et d'organiser ces élections, dans toutes leurs étapes, dans de bonnes conditions. Aussi, comme nous avons mis en garde auparavant la bande et ses relais, et nous leur avons fait face, en compagnie de toutes les institutions de l'Etat, les présentant par la suite devant la justice pour rendre compte de leurs actions, nous mettons en garde aujourd'hui quiconque tente de perturber et troubler la sérénité de cette importante échéance. La justice leur fera face à travers la stricte application de la loi. Aujourd'hui, nous nous dirigeons d'un pas ferme et résolu vers l'organisation des présidentielles, après que tout le peuple algérien a vu, à l'exception de la bande et de ses inféodés, que toutes les conditions sont réunies pour l'élection du nouveau Président de la République qui appliquera son programme au service de l'édification d'une Algérie nouvelle, où il n'y aura pas de place aux pratiques indues et anachroniques, et aux mentalités sclérosées et révolues, et que le peuple conscient, notamment sa jeunesse, à la lumière de l'accompagnement sincère de l'Armée Nationale Populaire, a pris une décision irrévocable, est plus que jamais décidé à aller de l'avant pour faire aboutir ce processus, dans une indifférence totale envers les provocations et la propagande tendancieuse que les ennemis de la nation s'attèlent à véhiculer, afin d'entraver le processus électoral. Ils ne réussiront jamais dans leurs tentatives désespérées pour le faire dévier de son parcours historique, quoiqu'ils disent et quoiqu'ils tentent d'imposer leurs idées désuètes, car ce peuple a pris conscience qu'il est sur la bonne voie et notre consciente jeunesse a su démasquer ces manœuvres et n'est plus dupe de ce genre de ruses et ne cèdera jamais les acquis considérables réalisés en si peu de temps. Le pessimisme est une épidémie immonde que la bande a œuvré à propager, mais ces objectifs malintentionnés ont été avortés par l'Armée Nationale Populaire, dirigée avec sincérité et dévouement par un Commandement moudjahid et dévoué à sa patrie, qui connait la vraie valeur de la responsabilité, qui est honoré d'être issu de ce peuple nationaliste et authentique et fait de l'espoir son catalyseur et motivateur afin de répondre aux satisfactions de ce digne peuple, qui aspire au changement et qui œuvre avec une grande conscience à se diriger vers cette direction juste, positive, et en phase, de par sa teneur et sa nature, avec les principes et les valeurs nationales séculaires». Le Général de Corps d'Armée a souligné que malgré tout ce qui a été réalisé en termes de résultats positifs, quelques personnes se sont manifestées pour entraver tous les efforts nationaux sincères consentis. Ces personnes qui prétendent être d'une grande culture et qui font des communiqués leur moyen idéal pour perturber le déroulement des élections, en tentant d'induire le peuple algérien en erreur et en abusant de conseils, en omettant qu'ils avaient occupé dans le passé des hautes responsabilités dans l'Etat, et qu'ils faisaient partie intégrante de l'ancien système, en affirmant que leurs propositions sont rejetées dans la forme et dans le fond : «En dépit de tout ce qui a été réalisé en termes de résultats positifs, quelques personnes se sont manifestées pour entraver tous les efforts nationalistes sincères consentis. Ces personnes qui prétendent être d'une grande culture et qui font des communiqués leur moyen idéal pour perturber cette noble démarche nationaliste, en tentant d'induire le peuple algérien en erreur et en abusant de conseils, en omettant qu'ils avaient occupé dans le passé de hautes responsabilités dans l'Etat, et qu'ils faisaient partie intégrante de l'ancien système. Ces personnes qui ont raté le train et qui font désormais partie du passé, vivent dans des tours d'ivoire et n'ont aucune idée de la réalité de ce qui se passe dans le pays, ni des sentiments des Algériens à travers le territoire national, ou de leurs espoirs et ambitions pour un avenir meilleur. En témoigne leurs propositions stériles et mort-nées, à l'mage de leurs revendications de libérer ceux qui ont porté atteinte à l'emblème national. Ce sont des propositions rejetées dans la forme et dans le fond, car le drapeau national est le symbole de la souveraineté nationale, des sacrifices des millions de valeureux Chouhada et de la souveraineté de tout le peuple algérien, qui n'acceptera jamais que l'on porte atteinte à l'emblème national». Le Général de Corps d'Armée a souligné que la justice se chargera des affaires de ceux qui touchent à l'emblème national puisqu'elle est également l'un des symboles phares de l'Etat de droit, et jouit à présent de toute l'indépendance requise et exerce sans pressions ni diktats. Il a exprimé, à l'issue, son optimisme en l'avenir, en ajoutant que l'Algérie avance avec des pas sûrs vers la réussite des prochaines élections présidentielles, et qu'elle sortira de cette phase sensible, avec la volonté d'Allah Le Tout-Puissant, et grâce aux efforts des loyaux patriotiques: «La justice se chargera des affaires de ces derniers, puisqu'elle est également l'un des symboles phares de l'Etat de droit, et jouit à présent de toute l'indépendance requise et exerce sans pressions ni diktats. Ses hommes exécutent leurs missions avec sincérité, intégrité et mérite, leur seul objectif est la primauté de la loi et rien d'autre que la loi. Il n'y a aucun doute sur son rôle leader et important dans la lutte contre la corruption et le traitement de ses différentes affaires. Une justice courageuse et résolue à faire face, avec impartialité, à tous ceux qui ont favorisé la corruption, elle refuse tout diktat de qui que ce soit, et n'acceptera aucunement que son jugement soit altéré, son seul moyen est la loi, avec laquelle elle exerce ses missions et poursuit son rôle noble et vital. A cet effet, nous pouvons affirmer qu'à présent tout est clair et que la justice, qui a retrouvé sa crédibilité, se charge de l'application de la loi avec la rigueur requise, ce qui lui a permis de neutraliser les têtes de la bande. Enfin, je ne puis qu'affirmer, avec fierté, détermination et optimisme en l'avenir, que l'Algérie avance avec des pas sûrs vers la réussite des prochaines élections présidentielles, et qu'elle sortira de cette phase sensible, avec la volonté d'Allah Le Tout-Puissant, grâce aux efforts des loyaux nationalistes, à l'accompagnement sincère de l'Armée Nationale Populaire, et à la conscience du peuple algérien, notamment sa jeunesse, qui estime à leur juste valeur ses devoirs et ses responsabilités envers la patrie, et sait toujours, au moment précis, comment faire basculer les situations décisives en faveur de l'Algérie nouvelle, qui ne reviendra plus jamais, avec la Volonté d'Allah Le Tout-Puissant, aux anciennes pratiques, car toutes les garanties relatives aux élections sont réunies et tout est sur le bon chemin. Personne n'a le droit de prétendre que les circonstances ne sont pas favorables. Que tout le monde sache que l'Algérie nouvelle, dont le peuple algérien avec sa jeunesse aspirent à édifier sur des bases fortes et solides dans le respect des principes démocratiques, est une Algérie qui a vu des millions de Chouhada se sacrifier pour elle et qui mérite d'être au dessus de toute considération. Allah le Tout-Puissant est Le Connaisseur des intentions et est témoin de mes dires». A la fin, le Général de Corps d'Armée a présidé une réunion regroupant les cadres du Commandement et de l'Etat-major à travers laquelle il a suivi un exposé présenté par le Général-Major, Commandant des Forces de Défense Aérienne du Territoire, portant sur les différents domaines d'activités, outre l'état d'avancement du plan de développement de ces Forces. Source : www.mdn.dz

Mohamed Iguerb, commissaire du SILA à la Radio : une 24ème édition très particulière et beaucoup de nouveautés

mer, 30/10/2019 - 11:40

M. Mohamed Iguerbn commissaire du SILA. Ph. ©Radio Algérie Multimédia (RAM)

C’est ce matin qu’a lieu l’inauguration officielle de la 24ème édition du Salon International du Livre d’Alger (SILA) qui s’étale de ce 30 octobre au 9 novembre au Palais des expositions des Pins maritimes d’Alger (SAFEX – Société Algérienne des Foires et Expositions), sous le patronage du ministère de la Culture. Cette édition qui se tient sous le slogan « Le livre, un continent », a choisi le Sénégal comme pays invité d’honneur. De même qu’elle est d’ores et déjà qualifiée de très « particulière » et à plus d’un titre, selon M, Mohamed  Iguerb, commissaire du Salon, qui s’exprimait ce matin dans l’émission L’invité de la rédaction, de la Radio Algérienne. Si l’on se tient d’abord aux chiffres, il est en effet question d’une participation record avec pas moins de 183 000 titres présentés par 1030 exposants (maisons d’éditions) venus de 36 pays des quatre coins du monde, dont 298 maisons d’éditions nationales, 323 du monde arabe et 409 du reste du monde. D’autres particularités et nouveautés sont à rechercher du côté de la programmation et les thèmes choisis qui prennent des couleurs du continent africain, notamment par le choix du Sénégal comme invité d’honneur, le slogan et l’affiche officielle de cette édition, mais également la célébration du 60ème anniversaire du PANAF.  

Semaine du Saint Coran: Bensalah appelle à la vigilance "extrême" face à toute menace pour l'entité de la Nation

mar, 29/10/2019 - 21:07
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a appelé, mardi, à la vigilance "extrême" à l'égard de tout ce qui pourrait menacer l'entité de la Nation, affirmant que l'Algérie "a besoin, aujourd'hui, plus que jamais, d'efforts avisés et dévoués à l'intérêt général". "Nous sommes appelés à la vigilance extrême à l'égard de tout ce qui pourrait menacer l'entité de la Nation, susciter les dissensions et fragiliser nos liens, sachant que la Charia islamique prône fortement la préservation des intérêts vitaux, que sont la cohésion et l'unité, en encourageant les facteurs de leur consécration et en bannissant ceux de son entrave", a affirmé le chef de l'Etat dans un message à l'occasion de la 21ème Semaine du Saint Coran, lu en son nom par le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Youcef Belmehdi. Affirmant que "notre authentique société musulmane, imprégnée de la sagesse véhiculée par les préceptes de l'Islam, rejette la Fitna que nourrissent la violence et l'extrémisme", M. Bensalah a souligné que "lorsque les uléma, entrevoient une Fitna, ils s'attèlent à orienter vers le bon chemin en prônant la lucidité et le discernement contre les maux qui détruisent les familles et contre les fléaux qui sapent les fondements des pays et des sociétés". Après avoir mis en avant "l'impératif d'emprunter cette voie de sagesse et de clairvoyance", il a rappelé que l'Islam "exhorte à méditer les conséquences et les répercussions, positives ou négatives, et à ne pas favoriser la gloire personnelle et l'appartenance clanique à l'intérêt des fidèles et du pays, qui doit être l'objectif unique et suprême (...) pour surmonter les défis internes et les dangers extérieurs". "Ainsi, nous devons, en cette conjoncture sensible, conjuguer nos efforts dévoués, et en premier lieu, ceux en faveur de l'investissement dans la ressource humaine, afin que le citoyen dans notre pays soit apte à préserver le message et le serment des Chouhada, en puisant dans nos valeurs civilisationelles la cohésion et le patriotisme qui prémunissent la société, institutions et individus, de tous les fléaux et dangers qui les guettent, notamment en situations difficiles et crises", a-t-il poursuivi. Pour le chef de l'Etat "la sagesse et la clairvoyance sont plus judicieuses en temps de crise car elles constituent un véritable radeau pour atteindre le rivage". Par ailleurs, M. Bensalah a saisi cette occasion pour dire toute "sa fierté du peuple algérien valeureux et sa jeunesse pour son élan de changement en adoptant le pacifisme comme moyen d'expression, montrant ainsi une image civilisée qui a épaté le Monde", rendant hommage également à "notre loyale Armée nationale populaire, digne héritière de l'Armée de libération nationale, et à son Haut Commandement, qui a accompagné le peuple et protégé sa jeunesse dans une belle image de cohésion nationale". Evoquant le thème de la 21ème Semaine du Saint Coran, "La sagesse et la clairvoyance dans le Coran", le chef de l'Etat a soutenu que "ces deux valeurs constituent un rempart pour nous tous, l'Etat avec ses institutions, la société dans sa diversité, les individus de toutes les obédiences et la presse objective et pondérée, qui ne cède pas au sensationnel et à l'alarmisme". Il a affirmé, à ce propos, que "notre pays a besoin, aujourd'hui plus que jamais, de tous les efforts avisés et dévoués à l'intérêt général, pour un lendemain où l'Algérie amorcera, à la faveur du scrutin présidentiel, une nouvelle ère pour la réalisation des aspirations de notre peuple et de notre ambitieuse jeunesse".   Adressant ses "sincères salutations et grande considération" aux participants à cette rencontre, coïncidant avec la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif (naissance du Sceau des prophètes que le Salut soit sur lui) et la commémoration du déclenchement de la Glorieuse Révolution de libération, M. Bensalah a relevé sa tenue dans le contexte d'autres dates anniversaires "inspirantes pour les générations en vue de l'édification de notre patrie dans le cadre de la fraternité et de la solidarité", citant notamment la Journée nationale de l'immigration, le recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision algérienne. Se félicitant de cette rencontre qui "consolide, dans notre pays, la voie du juste milieu et de la modération et l'ancrage du référant religieux national, solide rempart de la société algérienne tout au long de son histoire", il a salué ceux qui sont en charge de son organisation, ajoutant que cette manifestation "boucle sa deuxième décennie et entame, grâce à votre foi et détermination, la troisième, afin de permettre aux gens du savoir et du culte de se pencher sur les questions intéressant la société, son passé, son présent et son avenir". Le chef de l'Etat a tenu à saisir cette occasion pour "exhorter les cheikhs de Zaouïas, les Ulémas, les enseignants, les chercheurs et tous les participants à cette rencontre à puiser dans les vertus de sagesse et de clairvoyance, véhiculées par le Saint Coran, des recommandations à même de nous permettre de préserver les acquis de notre passé, de répondre aux exigences de notre présent et d'appréhender un avenir brillant pour aller de l'avant vers une Algérie nouvelle".  APS  

Bensalah met en avant l'impérative valorisation des compétences scientifiques dans le pays et à l'étranger

mar, 29/10/2019 - 20:34
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a reçu, mardi le Premier ministre, Noureddine Bedoui auquel il a souligné "l'impératif de hisser la place du chercheur et de la recherche scientifique et valoriser les compétences algériennes dans le pays et à l'étranger", indique un communiqué de la Présidence de la République. Le chef de l'Etat a passé en revue avec le Premier ministre "la situation politique, économique et sociale du pays ainsi que les activités du Gouvernement". M. Bedoui a présenté un exposé sur les résultats des deux réunions du Gouvernement des 16 et 23 octobre, ainsi qu'un bilan sur les deux conseils interministériels tenus les 17 et 26 du même mois". "Parmi ces résultats, figurent les décisions du Gouvernement portant promotion de la recherche et du développement au sein des établissements publics économiques, valorisation des résultats de la recherche scientifique et exploitation des compétences humaines et matérielles que recèle notre pays dans les domaines de la recherche scientifique et du développement technologique", précise le communiqué.  A ce propos, le chef de l'Etat a mis en avant "l'impératif de hisser la place du chercheur et de la recherche scientifique, et valoriser les compétences algériennes dans le pays et à l'étranger, notamment au sein du système économique, cheville ouvrière du développement de notre pays face au défis de l'heure". A cet effet, M. Bensalah s'est félicité des "décisions du dernier conseil des ministres visant à jeter de nouvelles bases offrant à l'activité de chercheur des garanties et des mesures incitatives au sein de l'entreprise économique". Quant à la protection de l'environnement, le Premier ministre a présenté "un exposé sur le Programme national de reboisement (PNR) et l'opération de réhabilitation et d'extension du barrage vert", mettant en avant les efforts du Gouvernement visant à faire aboutir ce projet à travers l'exploitation des réseaux sociaux et l'accompagnement scientifique garanti pour sa concrétisation par les chercheurs". Il s'agit également d'"encourager le volontariat au niveau des établissements d'enseignement pour inculquer à nos enfants, tous cycles confondus, la culture environnementale". Invitant le Gouvernement à poursuivre la mise en œuvre de cet important programme national, M. Bensalah a estimé que cette forte volonté politique visant la préservation de la flore et du patrimoine forestier représentait une approche stratégique basée sur la protection des ressources naturelles contre la désertification et la lutte contre le changement climatique, une approche qui s'inscrit dans le cadre de la réalisation des objectifs de développement durable (ODD)". Par ailleurs, M. Bedoui a informé le chef de l'Etat sur "l'état d'avancement des préparatifs des jeux méditerranéens qui seront organisés à Oran en 2021". A l'issue de cet exposé, M. Bensalah a exprimé sa satisfaction quant aux efforts déployés pour assurer le succès de ce rendez-vous sportif régional qui s'inscrit dans le cadre des efforts de l'Etat pour la promotion du sport national ainsi que la réunion de toutes les conditions devant former et faire connaitre l'élite sportive national de haut niveau, ajoutant que cette manifestation constituait une occasion pour faire de l'Algérie une destination touristique". "Dans le cadre de la préparation de la célébration du 65e anniversaire du déclenchement de la Révolution de novembre, un exposé a été présenté sur les derniers préparatifs et les manifestations les plus importantes préprogrammées, à cet égard, au niveau national", souligne le communiqué. Il a également été question des rendez-vous phares de haut niveau auxquels participera l'Algérie en novembre, ainsi que le niveau de représentativité de notre pays et ses contributions à ces rendez-vous. aps

Gaïd Salah : "la prise en charge médicale des personnels militaires et les citoyens est l'objectif principal du Haut Commandement de l'armée"

mar, 29/10/2019 - 18:54
La prise en charge médicale et la satisfaction des besoins des personnels militaires ainsi que la couverture médicale au profit des citoyens, notamment dans les zones frontalières du sud du pays, constituent l'"objectif principal" du Haut Commandement de l'Armée nationale populaire (ANP), a souligné mardi à Alger, le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'ANP, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "La prise en charge médicale et la satisfaction des besoins des personnels militaires à travers tout le territoire national, ainsi que la couverture médicale de nos concitoyens, notamment ceux se trouvant dans les zones frontalières de notre grand sud, est notre objectif principal pour lequel nous avons œuvré, à travers l'intensification des efforts visant à promouvoir le secteur de la santé militaire aux niveaux escomptés, et à en faire un trait d'union solide entre l'ANP et sa profondeur populaire", a affirmé le général de corps d'Armée lors d'une visite de travail à l'Hôpital Central de l'Armée, "Docteur Nekkache Mohamed-Seghir". "Je saisis l'occasion de ma supervision officielle de l'inauguration du Centre Médico-chirurgical de jour et d'internat, pour insister sur l'importance que nous portons au fait que toutes les structures de prise en charge médicale de l'ANP disposent de tous les moyens humains nécessaires, que ce soit en médecins généralistes et spécialistes, chirurgiens, infirmiers et techniciens chargés du fonctionnement et de la mise en service des différents équipements et matériels", a-t-il précisé. Pour le chef d'Etat-major de l'ANP, "ce sont des valeurs nobles qui avaient hier un rôle clé dans la réussite de la glorieuse Révolution de Libération, car c'est le lien étroit entre l'Armée de libération nationale (ALN) et ses compatriotes sur tous les échelons, notamment sur les plans médical et sanitaire, qui a donné à la glorieuse Révolution de Libération sa grandeur et sa puissance, ce qui a permis de surmonter toutes les épreuves et les malheurs et de précipiter la victoire, qui a fait briller les lueurs de la liberté et de l'indépendance". "Partant de ces illustres faits historiques, nos efforts de développement s'inscrivent dans la même optique, et ce prestigieux édifice que j'inaugure aujourd'hui officiellement, en est l'un des témoins phares. Des efforts que j'ai évoqués à plusieurs occasions, et dont l'accomplissement est une partie indissociable de l'intérêt permanent qui s'inscrit dans le cadre de l'approche globale aux objectifs complémentaires adoptée par le Haut Commandement, en termes de développement des capacités de l'ANP dans le secteur de la santé, à travers la mise sur pied d'un système de santé militaire caractérisé par une gestion de qualité et une complémentarité des rôles entre les différents établissements de santé militaire", a-t-il ajouté. Le général de Corps d'Armée a rappelé aux cadres et personnels de la santé militaire qu'"il est impératif de redoubler d'efforts afin de rationaliser les moyens et les procédés d'exploitation des ressources mises à disposition et d'améliorer de plus en plus la qualité des services de ces structures de santé militaire modernes, afin de garantir une bonne prise en charge et la hisser au niveau requis", tout en saluant "l'élan de qualité et les pas considérables franchis ces dernières années par le secteur de la santé militaire". Il a précisé, à ce propos, que "l'intérêt porté à la poursuite des efforts visant à réaliser des structures médicales et hospitalières de haut niveau en termes de qualité et d'aptitude à accomplir les rôles qui leurs incombent, modernes de par la maitrise de la gestion et efficaces de par l'emploi des équipements de haute technicité, est un intérêt qui ne néglige aucunement la composante humaine spécialisée et qualifiée, et ce au regard de son extrême importance et son indispensabilité". "Nous pouvons affirmer que ce qui a été concrétisé sur le terrain au niveau du secteur de la santé militaire, et ce qui est en cours de réalisation reflètent sans nul doute la grande importance dont il jouit, à l'instar de tous les autres secteurs de l'ANP, et représentent ainsi un témoin irréfutable de la clairvoyance, de la perspicacité et de la détermination à atteindre les résultats escomptés", a-t-il dit. Il a relevé, dans le même contexte, que "le secteur de la santé est un bon exemple de tout ce qui a été réalisé et de ce qui est en train de se réaliser, au niveau de nos Forces Armées, car les miracles ne se produisent que par le travail, et ce dernier ne peut être productif s'il n'est pas empreint de bonnes intentions envers Allah et la Patrie". Le vice-ministre de la Défense nationale a souligné avoir constaté "avec fierté l'élan de qualité et les pas considérables franchis ces dernières années par le secteur de la santé militaire, tant sur le plan infrastructurel, notamment les hôpitaux et les centres médicaux, réalisés récemment dans le cadre de l'allègement de la charge sur les établissements hospitaliers existants, et de la prise en charge médicale des personnels militaires et de leurs familles, que sur le plan de la dotation de ces structures de santé, en équipements médicaux modernes et de technologies de pointe, en sus de la mise à disposition d'une ressource humaine qualifiée scientifiquement et administrativement". Le général de corps d'Armée a fait savoir que "toutes ces réalisations ont été concrétisées grâce à la vision clairvoyante et perspicace et le soutien permanent du Haut Commandement de l'ANP qui est parfaitement convaincu que la sécurité sanitaire est une partie intégrante de la sécurité globale, et est une condition primordiale et décisive de la puissance de l'Armée et de son état-prêt, qui représente l'ultime objectif à atteindre quelles que soient les conditions". La visite du général de corps d'Armée à l'Hôpital Central de l'Armée "s'inscrit dans le cadre du suivi de l'état d'avancement de l'exécution des programmes de développement des différentes composantes de l'ANP, et à l'occasion des festivités commémorant le 65ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution", précise le communiqué. Après la cérémonie d'accueil, le chef d'Etat-major de l'ANP a suivi un exposé global, présenté par le général-major, directeur général de l'Hôpital, portant sur les différentes missions et activités de l'hôpital, avant de procéder à l'inauguration du Centre Médico-chirurgical de Jour et d'Internat. Ce centre "constitue une valeur ajoutée à ce qui a été réalisé en termes de modernisation et de professionnalisme des structures de la Santé militaire en général, et l'Hôpital Central de l'Armée en particulier, afin de hisser davantage la prise en charge médicale des personnels de notre institution militaire aux plus hauts niveaux, et assurer des services médicaux de qualité, basés sur les technologies de pointe et les infrastructures modernes mises à disposition, afin de permettre aux équipes médicales de mener à bien leurs nobles missions dans les meilleures conditions", relève la même source. Ce nouvel acquis qui a été "réalisé selon les normes internationales, reflète le degré d'importance et de l'intérêt qu'accorde le Haut Commandement de l'ANP à la mise en place d'une plateforme de soutien médicale moderne, parfaitement en adéquation avec l'ampleur des réalisations que l'ANP n'a cessé d'accomplir à plus d'un titre", ajoute le communiqué. Ont pris part à cette activité, le secrétaire général du MDN, le commandant de la 1ère Région militaire, le directeur central des services de la Santé militaire, les chefs des départements du MDN et de l'Etat-major de l'ANP, ainsi que les directeurs et les chefs des services centraux du MDN et de l'Etat-major de l'ANP. Le Centre Médico-chirurgical de jour et d'internat "est un nouvel acquis qui vient s'ajouter aux infrastructures de santé militaire. Ce chef d'œuvre architectural comprend plusieurs services, dont les urgences médicales et les laboratoires d'analyse, de radiologie et d'équipements de scanner équipés des technologies les plus avancées dans ce domaine, en sus de l'ophtalmologie, de l'ORL, d'osculation spécialisée, de chirurgie dentaire et d'hémodialyse, ainsi que d'autres spécialités médicales", souligne le communiqué. "Tous ces services disposent de tous les équipements médicaux modernes de haute technologie et de matériels de précision, permettant d'assurer des soins médicaux et sanitaires de qualité au profit des personnels de l'ANP et de leurs ayant-droits". Le vice-ministre de la Défense nationale s'est ensuite réuni avec les cadres et les personnels de l'hôpital, où il a prononcé une allocution d'orientation diffusée à l'ensemble des unités, aux Ecoles et établissements de la direction centrale de la Santé militaire à travers toutes les Régions militaires. Il a saisi l'occasion de la veille du 65ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954, pour souligner que le Haut Commandement de l'Armée nationale populaire "veille à la dotation des structures médicales de l'ANP de tous les moyens humains nécessaires, que ce soit en médecins généralistes et spécialistes, chirurgiens, infirmiers et techniciens chargés du fonctionnement et de la mise en service des différents équipements et matériels". A l'issue de la rencontre, le général de corps d'Armée a écouté les interventions des cadres "qui ont affirmé qu'ils ne ménageront aucun d'effort pour garantir une prise en charge médicale de qualité et adaptée aux personnels de l'ANP, et de contribuer à l'effort national consenti dans le secteur de la santé, notamment dans les régions frontalières sud", conclut le communiqué. APS

Marche populaire : les étudiants reviennent à la charge

mar, 29/10/2019 - 15:32
Les étudiants ont, une nouvelle fois, battu le pavé, ce mardi, pour protester contre la tenue de l’élection présidentielle avec les figures de l’ancien système. A Alger, de nombreux citoyens sont venus renforcer leur marche qui s’est, par ailleurs, déroulée dans le calme. Vers 11h30 du matin, le cortège qui s’est ébranlé de la place des martyres a atteint la place de l’émir Abdelkader à Alger centre. Les protestataires ont rejeté le Projet de loi sur les hydrocarbures et scandé des slogans hostiles à l’élection présidentielle, en dénonçant, particulièrement, les candidats à ce scrutin qu’ils ont qualifié de «mascarade électorale». Le cortège a été encadré par un dispositif sécuritaire, constate sur place le journaliste de la Chaine 3, qui note, dans son compte-rendu, que la marche s’est déroulée dans le calme. «Aucun incident pour le moment et aucune interpellation à signaler», affirme-t-il.  

Justice: Les magistrats poursuivent leur grève et le ministère dément le gel du mouvement annuel

mar, 29/10/2019 - 11:48
Entre le ministère de tutelle et les magistrats récalcitrants, c’est, désormais, le bras de fer et la guerre par communiqués interposés. Pour le troisième jour consécutif, les juges poursuivent leur mouvement de grève et le ministère a dans un communiqué, rendu public, lundi, avait démenti la rumeur sur le «gel du mouvement annuel».   Aucune issue à l’horizon. Fort de leur mobilisation les magistrats maintiennent la pression et le ministre de la justice campe sur sa position. Hier en fin de journée, le Syndicat national des magistrats (SNM) ayant appelé à cette grève, annonce un taux de suivi de 96% sur le territoire national.   Le ministère de la Justice a, pour sa part, démenti, dans un communiqué, l'information contenue dans un présumé communiqué "illégal" rendu public aujourd'hui, selon laquelle les résultats du mouvement annuel des magistrats auraient été gelés. Selon le ministère, ce communiqué "constitue une violation des dispositions de l'article 17 de la loi organique n 04-12 du 6 septembre 2004 fixant la composition, le fonctionnement et les attributions du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM), et qui stipule explicitement que le CSM tient deux sessions ordinaires par an et peut tenir des sessions extraordinaires sur convocation de son président ou de son vice-président.

Professeur Omar Aktouf à la Radio : l’émergence d’une classe de nouveaux riches n’a rien à voir avec le décollage économique

mar, 29/10/2019 - 11:35

Professeur Omar aktouf. Ph. ©Radio Algérie Multimédia.

Présent en Algérie pour une série de conférences, le professeur en management à HEC de Montréal, auteur et conférencier, Omar Aktouf s’est largement exprimé ce matin sur la situation politique et économique que vit en ce moment notre pays, et proposant des pistes de solution pour une sortie de crise à la lumière des expériences dans d’autres pays. Fin connaisseur des économies dans le monde, particulièrement celles de l’Amérique latine, professeur Aktouf, qui s'exprimait à l'émission L'invité de la rédaction, préfère entamer son analyse par un retour sur les origines de la crise actuelle remontant à l’époque postindépendance. Il cite au passage le livre de feu Rachid Mimouni, assassiné lors de la décennie noire, « Le fleuve détourné ». Ce dernier faisant allusion au détournement de la Révolution dès les premières années de l’indépendance. « Depuis, il est toujours question de l’édification d’une vraie République algérienne, ce que nous n’avons toujours pas réalisé », déplore-t-il précisant que « nous avons eu le capitalisme d’Etat, le néolibéralisme, ses dégâts, et à présents ses gâchis ».

Changement à la tête de la Radio Algérienne : Djamel Senhadri nouveau Directeur général

mar, 29/10/2019 - 11:02

Cérémonie d'installation du nouveau DG par le ministre de la Communication au siège de la Radio. Ph. © Radio Algérie Multimédia.

En remplacement de Mme Nacéra Chérid, M. Djamel Senhadri a été nommé directeur général de la Radio Algérienne. Il a été installé dans ses fonctions, ce mardi, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de la Communication, Ahcène Rabhi. M. Senhadri, qui avait exercé pendant des années comme journaliste et présentateur à la Radio Chaine 3, avait aussi occupé des postes de responsabilité au sein de l’Entreprise Nationale de Radiodiffusion Sonore (ENRS). Il a été, entre autres, directeur de la station régionale de Mostaghanem et sous directeur de programmation à la radio Chaine 3.   Le ministre de la Communication a, dans son allocution, salué le travail accompli par Mme Cherid particulièrement dans ce contexte que traverse le pays. 

Tassili Airlines lance une réduction de 30% sur ses vols desservant le grand sud

lun, 28/10/2019 - 19:31
La compagnie aérienne nationale, Tassili Airlines, a annoncé lundi le lancement d'une réduction de 30% sur les tarifs de ses billets réguliers domestiques, en faveur des habitants du grand sud algérien. "Tassili Airlines SPA, lance une réductions de 30% sur les tarifs des billets réguliers domestiques conférant ainsi, à la population du grand sud, la possibilité de profiter de ce service d'utilité publique dans les meilleures conditions de ponctualité, de tarification et de qualité", a précisé la même source dans un communiqué. Ainsi, le billet réduit de 30%, en aller-retour valable aussi bien en achat à partir du nord que du sud, est proposée aux passagers souhaitant voyager à partir d'Alger vers Tamanrasset, Djanet, Adrar, Bechar, Illizi et Tindouf, ainsi qu’à partir d'Oran vers Adrar et Bechar. Il est à noter que cette réduction, est "disponible en agence commerciale Tassili Airlines, sur le réseau d’agences agréées et intermédiaires, ainsi que sur le site web de la compagnie www.tassiliairlines.dz". Pour rappel, le 2 novembre prochain connaitra le renforcement du réseau de transport régulier domestique par l'introduction de trois (03) nouvelles fréquences programmées sur Adrar, Tindouf et Ain Salah. APS

La Radio et la Télévision célèbrent le 57ème anniversaire de leur souveraineté sur ces deux médias

lun, 28/10/2019 - 11:38
La Télévision et la Radio Algérienne ont célébré en commun, ce dimanche, le 57ème anniversaire du recouvrement de leur souveraineté sur leurs médias, donnant lieu à la reprise en mains de leurs biens et moyens détenues, jusqu'au moment de l'indépendance, par le pouvoir colonial. La cérémonie de célébration s’est déroulée en présence du ministre de la communication, Hassen Rabhi et les deux directeur généraux de la radio et l’Entreprise publique de télévision (ENTV).  Une gerbe de fleurs a été déposée et la Fatiha du Coran a été récitée à la mémoire des journalistes tombés au champ d'honneur lors de la révolution ainsi que les journalistes et travailleurs de la Radio et de la Télévision victimes du devoir national. Lors de cette cérémonie, l'ancien Directeur général de la Radio algérienne, Chaabane Lounakel et la Directrice générale actuelle, Nacéra Cherid ont été honorés pour leurs efforts consentis dans la promotion du travail radiophonique ainsi que le Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Salim Labatcha. Dans son allocution, Mme Cherid a indiqué que l'anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio constitue une occasion pour se remémorer "la bravoure des prédécesseurs qui ont relevé le défi de poursuivre la diffusion, en comptant sur les compétences nationales". "La période actuelle constitue, en elle même, un nouveau défi que relèvent les journalistes et travailleurs de l'entreprise, notamment en cette étape décisive que traverse le pays", a-t-elle ajouté. Mme. Cherid a passé en revue également les défis de l'heure notamment au plan technologique, mettant en avant l'importance de la formation des ressources humaines sur laquelle se penche la Radio Algérienne à travers une session de formation et la relance de plusieurs autres programmes qui étaient jusque-là suspendus". Par la même occasion, une cérémonie a été organisée à l'établissement de la Télévision algérienne où nombre de retraités ont été honorés en guise de reconnaissance de leur apport lors de leur parcours professionnel. C'est là une opportunité pour vanter l'apport de tous ceux qui ont laissé leur empreinte mais aussi s'inspirer des employés qui ont prouvé que l'Algérien était en mesure de relever toutes sortes de défis", a eu a souligné M. Youcef Sahraoui, Directeur de l'Information. Le 57e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la Radio et Télévision algérienne(RTA) se veut une halte pour commémorer les contributions des journalistes et techniciens algériens ayant fait montre de professionnalisme et de capacité de gestion en substituant le drapeau français par l'emblème national suite au départ des équipes françaises qui ont parié sur l'impossibilité de continuer la diffusion.

Le professeur Kamal Bouzid : des traitements innovant existent, mais des malades atteints de certains types de cancers n’en bénéficient pas

lun, 28/10/2019 - 11:04
Durant la seule année 2018, 40.000 nouveaux malades du cancer ont été diagnostiqués en Algérie, un chiffre qui pourrait se révéler plus important, certaines personnes n’ayant pour des raisons diverses pas eu la possibilité de se faire examiner. Accueilli, lundi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le cancérologue Kamal Bouzid prévient que ce chiffre pourrait passer à 70.000, en 2025. Le président de la Société Algérienne d’oncologie explique l’inquiétant développement de cette pathologie, par l’âge avancé de ceux qui y sont parfois affectés, mais également par la pratique du tabagisme, les effets de la pollution ou par des mauvaises habitudes alimentaires. Il juge, par ailleurs, qu’en dépit de l’élaboration de traitements innovants, les autorités « n’ont pas fait l’effort suffisant » pour en faire bénéficier les patients qui les nécessitent, « malgré, note-t-il, leur enregistrement, depuis janvier 2018 ».   Parmi les « anomalies », le professeur Bouzid cite l’exemple d’une patiente nécessitant une immunothérapie ne pouvant être effectuée qu’à l’étranger, laquelle, dit-il, n’a pu obtenir le visa de la Commission des prises en charge à l’étranger. « Entretemps, poursuit-il, j’apprends qu’une malade en est à sa 33ème cure d’immunothérapie en France, prise en charge par le Gouvernement Algérien ». Relevant qu’on en est donc aux « deux poids de mesure », il s’emporte et s’écrie : « l’urgence n’est pas de jouer la carte du temps, au nom des oncologues et de mes malades, je veux ces médicaments tout de suite ». A propos du traitement réservé aux enfants atteints de cancer (environ 1.500 nouveaux cas enregistrés chaque année) l’intervenant constate que ceux diagnostiqués à ce jour « sont mal pris en charge ». « Pour des raisons aberrantes », déclare-t-il, il n’a pas encore été décidé, qui des cancérologues ou des pédiatres, sont spécialisés en oncologie pédiatrique.   Commentant, par ailleurs, le Plan anti-cancer, le professeur Bouzid indique que tel qu’il a été conçu, celui-ci aura permis une prise de conscience autour de cette maladie. Pour autant, ajoute-t-il, beaucoup les centres de traitement « construits un peu partout » ne sont pas opérationnels pour une multitude de raisons.                  

Gaid Salah inaugure le Centre national des transmissions de l'ANP et souligne l'importance de la modernisation des Forces armées

dim, 27/10/2019 - 17:51
Dans le cadre du suivi de l'état d'avancement de l'exécution des programmes de développement des différentes composantes de l'Armée Nationale Populaire, et à l'occasion des festivités commémorant le 65ème anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Révolution, le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense Nationale, Chef d'Etat-major de l'Armée Nationale Populaire a effectué, aujourd'hui 27 octobre 2019, une visite de travail aux Etablissements du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique. Accompagné du Général-Major Ali Sidane, Commandant de la 1ère Région Militaire et du Général-Major Abdelkader Lechekhem, Chef du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique, le Général de Corps d'Armée a procédé à l'inauguration du Centre National des Transmissions de l'Armée Nationale Populaire, avant de visiter ses différents locaux, laboratoires et salles de contrôle des systèmes de télécommunication ainsi que les salles de formation et techniques, où il a reçu d'amples explications sur l'ensemble des composantes de Centre sensible. Ce Centre National des Transmissions de l'ANP constitue, par excellence, la composante principale du système des transmissions de l'Armée Nationale Populaire et relie, à travers des liaisons de transmission sécurisée en fibres optiques, l'ensemble des centres de télécommunication, et ce, en concrétisation de la stratégie visant l'acquisition des facteurs de la parfaite maitrise des technologies modernes et leur emploi optimal dans le travail professionnel et intégré. Le Général de Corps d'Armée s'est ensuite réuni avec les cadres et les personnels de la Brigade et du Centre, où il a prononcé une allocution d'orientation diffusée à l'ensemble des unités, aux Ecoles et établissements du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique à travers toutes les Régions Militaires, lors de laquelle il a saisi l'occasion de la veille du 65ème anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954, pour rappeler que l'Armée Nationale Populaire poursuivra son parcours national clairvoyant et continuera de récolter les fruits de ses efforts soutenus et loyaux sur plus d'un plan et dans tous les domaines du métier militaire : « Ainsi, je saisis l'occasion de ma supervision de l'inauguration officielle du Centre National des Transmissions de l'ANP pour rappeler que l'Armée Nationale Populaire poursuit son parcours national clairvoyant et continue de récolter les fruits de ses efforts soutenus et loyaux sur plus d'un plan et dans tous les domaines du métier militaire, ce qui est concrétisé sur le terrain à travers les réalisations de qualité desquelles elle s'est dotée et qui viennent renforcer ses capacités dans ce secteur vital, reflétant réellement les efforts colossaux consentis, et l'intérêt et le soutien permanents que confère le Haut Commandement au développement des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique. A ce titre, cette composante peut être fière de ce qui a été réalisé jusque là, témoignant des grandes étapes parcourues avec un succès retentissant par l'Armée Nationale Populaire dans ce domaine. Cet édifice moderne est l'une des réalisations d'envergure qui visent, dans leur ensemble et d'une manière intégrée et ambitieuse, la modernisation de nos Forces Armées, la promotion de leur professionnalisme, ainsi que la parfaite maitrise des technologies modernes et leur emploi optimal dans un travail empreint d'assiduité et de complémentarité ». Le Général de Corps d'Armée a rappelé aux cadres et personnels des transmissions l'intérêt particulier qu'accorde le Haut Commandement de l'Armée Nationale Populaire au secteur des télécommunications et ses ambitions à atteindre de meilleurs niveaux d'année en année, saluant, à l'issue, le travail laborieux et les efforts colossaux consentis par les cadres et les personnels du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique, ainsi que le haut degré d'état-prêt et de professionnalisme atteints par cette composante : « J'avais rappelé précédemment devant les personnels et les cadres du Département des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique, à plusieurs occasions, que les guerres futures seront essentiellement des guerres électroniques. A ce titre, l'intérêt de l'Armée Nationale Populaire est de plus en plus grand envers ce secteur vital, comme l'est également son ambition pour se hisser à de meilleurs niveaux année après année, tant sur le plan de développement et d'équipement, que sur celui de la maitrise des mécanismes de son bon emploi, ou encore celui de l'instruction et de la formation de potentiels humains qualifiés, aptes à promouvoir cette composante et réaliser les résultats escomptés. Dans ce contexte précisément, je voudrais souligner que la réussite de ce genre de réalisations matérielles et infrastructurelles est nécessairement liée à une composante humaine qui leur assure l'efficacité et l'efficience requises. Une composante humaine compétente et capable d'assimiler les nouvelles techniques et les technologies avancées est, sans nul doute, la seule à pouvoir se mettre au diapason des défis accélérés imposés par le devoir de la sauvegarde de l'indépendance de l'Algérie et la préservation de sa souveraineté nationale. Nous aspirons également à ce que ce Centre National de Transmissions de l'ANP soit une véritable valeur ajoutée aux réalisations considérables concrétisées grâce aux efforts fructueux et laborieux que les personnels des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique n'ont cessé de consentir, sous l'égide et le soutien permanent du Haut Commandement, visant à hisser toutes les composantes de l'Armée Nationale Populaire aux rangs escomptés, à même de s'acquitter parfaitement des missions assignées. Pour clôturer, je tiens à saluer le travail assidu et les grands efforts que tous les cadres et personnels du Département des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique ont été déterminés à fournir, ainsi que le haut niveau d'état-prêt et de professionnalisme atteints par cette composante. Comme je saisis cette honorable occasion pour vous adresser à tous, Commandement et subordonnés, mes vifs remerciements et ma gratitude, en vous exhortant à fournir davantage d'efforts et à vous doter d'une extrême vigilance, afin de faire face aux défis, à remporter tous les enjeux et à contribuer au développement des capacités de nos Forces Armées. Qu'Allah le Tout-Puissant vous apporte aide soutien, et éclaire votre chemin pour ce qui est meilleur pour notre Armée et notre Patrie l'Algérie.» A l'issue, le Général de Corps d'Armée a écouté les interventions des cadres qui ont affirmé qu'ils continueront de fournir davantage d'efforts afin de satisfaire tous les besoins de l'Armée Nationale Populaire en termes de moyens de télécommunication de haute précision et de qualité. Source : www.mdn.dz

Plus de 14 millions de passeports biométriques et plus de 16 millions de cartes d'identité biométriques délivrés à ce jour

dim, 27/10/2019 - 16:01
Plus de 14 millions de passeports biométriques et plus de 16 millions de cartes d'identité biométriques avaient été délivrés à ce jour, a indiqué, dimanche à Alger, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune. Présentant un exposé détaillé devant les membres de la commission des finances de l'Assemblée populaire nationale (APN) sur le projet de budget 2020 de son secteur, dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances (PLF) 2020, M. Dahmoune a précisé que depuis le lancement de la numérisation des documents administratifs, "14.720.000 passeports biométriques ont d'ores et déjà été délivrés", ajoutant que deux (2) millions d'autres le seront en 2020. Il a en outre fait savoir que 16.800.000 cartes d'identité biométriques avaient été délivrées à ce jour, ajoutant que ce chiffre atteindra plus de 21 millions de cartes en 2020. Quant au permis de conduire biométrique en cours de généralisation, M. Dahmoune a fait état de la délivrance de 300.000 permis de ce type, ajoutant qu'un (1) million de cartes grises électroniques devraient être délivrées en 2020. Registre national numérique de la population Le premier responsable du secteur a, par ailleurs, annoncé la mise en service, en 2020, du Registre national de la population qui se veut une plateforme permettant de collecter toutes les données se rapportant à l'identité des citoyens au sein d'une même base de donnée exploitable par les différents secteurs dans le cadre de la concrétisation du projet de E-Gouvernement. Une base de données nationale sur la situation sociale des citoyens verra également le jour l'année prochaine au titre de la nouvelle politique du Gouvernement en matière de soutien social, selon les précisions du ministre. La mise en place d'une stratégie de modernisation de l'administration pour en faire une E-administration est l'un des axes abordé en détail par M. Dahmoune devant les membres de la commission des finances de l'APN qui ont salué à l'unanimité les progrès réalisés en la matière, soulignant qu'il s'agissait de l'une des plus importantes réalisations de ces dernières années. APS

Mohamed Nibouche: il y a eu « beaucoup d’influence » pour empêcher Saidal de réaliser son projet d'insuline

dim, 27/10/2019 - 11:23
«Saidal était le fleuron de l’industrie pharmaceutique, aujourd’hui on en parle pas énormément», souligne, ce dimanche, l’ancien directeur de la pharmacie et des équipements au ministère de la santé, Mohamed Nibouche qui reconnait qu’ «il y’avait beaucoup d’influences sur le projet de saidal visant à fabriquer l’insuline». Revenant, lors de son passage à l‘émission l’Invité de la rédaction de la radio Chaine 3, sur le projet annoncé par Saidal pour l’installation d’unités de fabrication de Stylo à insuline, M. Nibouche a reconnu que des pressions avaient été exercées sur le groupe Saidal pour qu'il renonce à son projet. Interpellé sur le rôle des lobbys d’importation dans ce blocage, l’ancien cadre du ministère a répondu que «le devoir m’interdit de dire un certain nombre d’éléments, de manière directe, mais je dirai que oui, y’a eu beaucoup d’influence sur le projet de Saidal de fabrication d’insuline». L’invité de la Chaine 3 est revenu, à ce propos, sur le bilan de la production nationale des produits pharmaceutique qui, selon lui, «n’a pas évolué à la vitesse que nous espérions».      

Présidentielle : 22 postulants déposent leurs dossiers de candidature

dim, 27/10/2019 - 09:29
Vingt deux (22) postulants à la présidentielle du 12 décembre prochain ont déposé leurs dossiers de candidature auprès de  l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Le délai pour le dépôt des dossiers de candidature à la Présidentielle s'est achevé, le samedi 26 octobre 2019 à minuit, conformément à l'article 140 de la loi organique portant régime électoral et au décret présidentiel portant convocation du corps électoral. Le candidat du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi, a été le premier candidat à confirmer sa participation à cette élection présidentielle. M. Mihoubi qui a déposé, mercredi dernier, son dossier de candidature au siège de l'ANIE, a fait part de son intention de présenter "un programme ambitieux et applicable", afin de "satisfaire les préoccupations des citoyens". Il a été suivi par le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina qui a déposé, jeudi, son dossier de candidature au siège de l'ANIE. Pour ce candidat, la prochaine échéance électorale constitue "un nouveau pas vers la concrétisation des aspirations du peuple et le parachèvement du processus de changement enclenché par le Hirak à travers les marches organisées sur l'ensemble du territoire national". Le président du parti du Rassemblement algérien (RA), Ali Zeghdoud a préféré, quant à lui, attendre le dernier jour pour déposer son dossier de candidature, tout comme les anciens premiers ministres Abdelmadjid Tebboune et Ali Benflis. Pour Abdelmadjid Tebboune, l'élection présidentielle constitue "un nouveau départ" et l'unique solution à même de consacrer la souveraineté du peuple prévue aux articles 7 et 8 dont le Hirak a revendiqué l'application". L'ancien chef du gouvernement et président du parti Talaie El Houriyet, Ali Benflis a estimé, de son côté, que l'organisation de l'élection présidentielle "représente la voie la moins longue, la moins risquée et la moins coûteuse pour le pays". Le président du Front Al-Moustakbel, Abdelaziz Belaid, a confirmé, en fin de journée, sa participation à la présidentielle du 12 décembre, en déposant son dossier de candidature auprès de l'ANIE. Il a affirmé, à l'occasion, que la solution à la crise que traverse l'Algérie est "entre les mains du peuple algérien", appelant ce dernier à "assumer sa responsabilité".  Un autre postulant à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, Habirat Abderrezak a déposé samedi son dossier de candidature auprès de l'ANIE.     Dans une déclaration à la presse, il a assuré "réunir" toutes les conditions légales pour l'élection présidentielle, précisant que sa candidature se voulait "une réponse à l'appel de la patrie". Un autre candidat à l'élection présidentielle, Abbas Djamel, a présenté également samedi son dossier de candidature à l'ANIE. Cet universitaire a appelé, à l'occasion, les Algériens à "se mobiliser pour l'édification d'une Algérie meilleure", à travers "la participation à l'élection présidentielle" du 12 décembre prochain. Un autre chef de parti, Mourad Aroudj, a déposé son dossier de candidature auprès de l'ANIE samedi.  Les postulants indépendants à l'élection présidentielle, Ali Sekouri et Abdelhakim Hemadi ont également choisi le dernier jour pour déposer leurs dossiers de candidature, tout comme le Secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR) , Belkacem Sahli, le journaliste Slimane Bekhlili, le président du réseau Nada pour la protection de l'enfance, Abderrahmane Arar. La soirée du samedi a également été marquée par le dépôt à l'ANIE des dossiers de candidature de Kherchi Neoui, Raouf Aieb, Nadjeh Abdelmounim, Belabbes Layadi, Mohamed Bouaouina (cind postulants indépendants) ainsi que de ceux du président du Front de la bonne gouvernance, Belhadi Aissa, du président du parti de l'union nationale et du développement, Mohamed Dif et de l'économiste Fares Mesdour. A noter que cent-quarante-sept (147) postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain avaient procédé au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles.  

Un Conseil interministériel consacré à la promotion de la recherche scientifique et du développement des entreprises

dim, 27/10/2019 - 08:50
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a présidé, samedi, une réunion du Conseil interministériel consacrée à la promotion de la recherche et du développement dans les entreprises économiques publiques et à la valorisation des résultats de la recherche scientifique. A cette réunion à laquelle ont pris part plusieurs membres du Gouvernement, il a été mis en avant le « grand potentiel humain et matériel » de l'Algérie en matière de recherche scientifique et de développement technologique », indique un communiqué du Premier ministère.  L'Algérie compte environ 36.000 chercheurs en activité, 1.470 laboratoires et centres, un potentiel « sous exploité par le secteur économique », notamment par les entreprises publiques, souligne la même source. Celle-ci note que 357 travaux de recherche peuvent être exploités immédiatement par nombre de secteurs économiques, insistant sur l'impératif d'accorder tout l'intérêt nécessaire à ces recherches afin qu'elles contribuent au renforcement des liens de coopération et d'échange entre la Recherche scientifique et les entreprises économiques publiques. Le Premier ministre a fait savoir que son gouvernement « est pleinement conscient que la Recherche scientifique représente un pilier essentiel pour le progrès du pays face aux défis qu'il connaît ».   Il a préconisé la nécessité pour les entreprises économiques, notamment publiques, d'accorder un intérêt particulier à l'activité de recherche aux fins de diversifier leurs produits et de faire face à la concurrence, estimant que la recherche et le développement sont les principaaux moteurs, pour peu que toutes ses compétences, « tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays soient intégrées dans le cadre de cette dynamique ».  A ce titre, le Conseil interministériel a adopté une feuille de route proposée par les experts de la Recherche scientifique et du développement technologique visant à développer les résultats de le Recherche scientifique dans tous les secteurs d'activité et à réactiver des mécanismes de partenariat entre le monde de la recherche et l'entreprise économique.  Le communiqué des services du Premier ministre indique que le chef du Gouvernement a donné des instructions pour que soient concrétisés immédiatement les décisions relatives à la mise en place d'un nouveau cadre juridique concernant l'activité du chercheur au sein de l'entreprise économique et à assurer à celui-ci les garanties et les avantages incitatifs en accord avec la place qui doit lui être réservée. Les décisions ont également porté sur la possibilité de permettre au chercheur de concrétiser le résultat de ses travaux sur le terrain, à l'image de ce qui se fait à l'échelle mondiale, dans le cadre de l'encouragement de l'entrepreneuriat et de l'innovation dans le domaine économique.  Par ailleurs, le Premier ministre a donné des instructions faisant obligation aux entreprises bénéficiaires de réaliser des investissements et d'initier des mesures incitatives pour promouvoir la recherche et le développement, lesquels doivent être mentionnés dans des cahiers de charges. Ces dernières sont également invitées à créer une plateforme informatisée destinées à développer la coopération intersectorielle en matière de recherche scientifique. Le Chef du Gouvernement insiste, d'autre part, sur la mise en place d'un cadre de partenariat entre les entreprises économiques et le secteur de la recherche scientifique, notamment à travers la constitution d'équipes de recherche mixtes, qualifiant les centres de recherche nationaux à veiller à la conformité des produits et services résultant de la valorisation de la recherche et du développement aux standards en vigueur,  Pour garantir la mise en oeuvre de ses instructions dans les meilleurs délais, le Premier ministre a décidé de créer un groupe de travail multisectoriel à son niveau pour examiner et proposer des juridiques et pratiques visant à concrétiser les décisions arrêtées.     

Pages