National

S'abonner à flux National
Mis à jour : il y a 1 heure 56 min

Marche populaire : les étudiants reviennent à la charge

mar, 29/10/2019 - 15:32
Les étudiants ont, une nouvelle fois, battu le pavé, ce mardi, pour protester contre la tenue de l’élection présidentielle avec les figures de l’ancien système. A Alger, de nombreux citoyens sont venus renforcer leur marche qui s’est, par ailleurs, déroulée dans le calme. Vers 11h30 du matin, le cortège qui s’est ébranlé de la place des martyres a atteint la place de l’émir Abdelkader à Alger centre. Les protestataires ont rejeté le Projet de loi sur les hydrocarbures et scandé des slogans hostiles à l’élection présidentielle, en dénonçant, particulièrement, les candidats à ce scrutin qu’ils ont qualifié de «mascarade électorale». Le cortège a été encadré par un dispositif sécuritaire, constate sur place le journaliste de la Chaine 3, qui note, dans son compte-rendu, que la marche s’est déroulée dans le calme. «Aucun incident pour le moment et aucune interpellation à signaler», affirme-t-il.  

Justice: Les magistrats poursuivent leur grève et le ministère dément le gel du mouvement annuel

mar, 29/10/2019 - 11:48
Entre le ministère de tutelle et les magistrats récalcitrants, c’est, désormais, le bras de fer et la guerre par communiqués interposés. Pour le troisième jour consécutif, les juges poursuivent leur mouvement de grève et le ministère a dans un communiqué, rendu public, lundi, avait démenti la rumeur sur le «gel du mouvement annuel».   Aucune issue à l’horizon. Fort de leur mobilisation les magistrats maintiennent la pression et le ministre de la justice campe sur sa position. Hier en fin de journée, le Syndicat national des magistrats (SNM) ayant appelé à cette grève, annonce un taux de suivi de 96% sur le territoire national.   Le ministère de la Justice a, pour sa part, démenti, dans un communiqué, l'information contenue dans un présumé communiqué "illégal" rendu public aujourd'hui, selon laquelle les résultats du mouvement annuel des magistrats auraient été gelés. Selon le ministère, ce communiqué "constitue une violation des dispositions de l'article 17 de la loi organique n 04-12 du 6 septembre 2004 fixant la composition, le fonctionnement et les attributions du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM), et qui stipule explicitement que le CSM tient deux sessions ordinaires par an et peut tenir des sessions extraordinaires sur convocation de son président ou de son vice-président.

Professeur Omar Aktouf à la Radio : l’émergence d’une classe de nouveaux riches n’a rien à voir avec le décollage économique

mar, 29/10/2019 - 11:35

Professeur Omar aktouf. Ph. ©Radio Algérie Multimédia.

Présent en Algérie pour une série de conférences, le professeur en management à HEC de Montréal, auteur et conférencier, Omar Aktouf s’est largement exprimé ce matin sur la situation politique et économique que vit en ce moment notre pays, et proposant des pistes de solution pour une sortie de crise à la lumière des expériences dans d’autres pays. Fin connaisseur des économies dans le monde, particulièrement celles de l’Amérique latine, professeur Aktouf, qui s'exprimait à l'émission L'invité de la rédaction, préfère entamer son analyse par un retour sur les origines de la crise actuelle remontant à l’époque postindépendance. Il cite au passage le livre de feu Rachid Mimouni, assassiné lors de la décennie noire, « Le fleuve détourné ». Ce dernier faisant allusion au détournement de la Révolution dès les premières années de l’indépendance. « Depuis, il est toujours question de l’édification d’une vraie République algérienne, ce que nous n’avons toujours pas réalisé », déplore-t-il précisant que « nous avons eu le capitalisme d’Etat, le néolibéralisme, ses dégâts, et à présents ses gâchis ».

Changement à la tête de la Radio Algérienne : Djamel Senhadri nouveau Directeur général

mar, 29/10/2019 - 11:02

Cérémonie d'installation du nouveau DG par le ministre de la Communication au siège de la Radio. Ph. © Radio Algérie Multimédia.

En remplacement de Mme Nacéra Chérid, M. Djamel Senhadri a été nommé directeur général de la Radio Algérienne. Il a été installé dans ses fonctions, ce mardi, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de la Communication, Ahcène Rabhi. M. Senhadri, qui avait exercé pendant des années comme journaliste et présentateur à la Radio Chaine 3, avait aussi occupé des postes de responsabilité au sein de l’Entreprise Nationale de Radiodiffusion Sonore (ENRS). Il a été, entre autres, directeur de la station régionale de Mostaghanem et sous directeur de programmation à la radio Chaine 3.   Le ministre de la Communication a, dans son allocution, salué le travail accompli par Mme Cherid particulièrement dans ce contexte que traverse le pays. 

Tassili Airlines lance une réduction de 30% sur ses vols desservant le grand sud

lun, 28/10/2019 - 19:31
La compagnie aérienne nationale, Tassili Airlines, a annoncé lundi le lancement d'une réduction de 30% sur les tarifs de ses billets réguliers domestiques, en faveur des habitants du grand sud algérien. "Tassili Airlines SPA, lance une réductions de 30% sur les tarifs des billets réguliers domestiques conférant ainsi, à la population du grand sud, la possibilité de profiter de ce service d'utilité publique dans les meilleures conditions de ponctualité, de tarification et de qualité", a précisé la même source dans un communiqué. Ainsi, le billet réduit de 30%, en aller-retour valable aussi bien en achat à partir du nord que du sud, est proposée aux passagers souhaitant voyager à partir d'Alger vers Tamanrasset, Djanet, Adrar, Bechar, Illizi et Tindouf, ainsi qu’à partir d'Oran vers Adrar et Bechar. Il est à noter que cette réduction, est "disponible en agence commerciale Tassili Airlines, sur le réseau d’agences agréées et intermédiaires, ainsi que sur le site web de la compagnie www.tassiliairlines.dz". Pour rappel, le 2 novembre prochain connaitra le renforcement du réseau de transport régulier domestique par l'introduction de trois (03) nouvelles fréquences programmées sur Adrar, Tindouf et Ain Salah. APS

La Radio et la Télévision célèbrent le 57ème anniversaire de leur souveraineté sur ces deux médias

lun, 28/10/2019 - 11:38
La Télévision et la Radio Algérienne ont célébré en commun, ce dimanche, le 57ème anniversaire du recouvrement de leur souveraineté sur leurs médias, donnant lieu à la reprise en mains de leurs biens et moyens détenues, jusqu'au moment de l'indépendance, par le pouvoir colonial. La cérémonie de célébration s’est déroulée en présence du ministre de la communication, Hassen Rabhi et les deux directeur généraux de la radio et l’Entreprise publique de télévision (ENTV).  Une gerbe de fleurs a été déposée et la Fatiha du Coran a été récitée à la mémoire des journalistes tombés au champ d'honneur lors de la révolution ainsi que les journalistes et travailleurs de la Radio et de la Télévision victimes du devoir national. Lors de cette cérémonie, l'ancien Directeur général de la Radio algérienne, Chaabane Lounakel et la Directrice générale actuelle, Nacéra Cherid ont été honorés pour leurs efforts consentis dans la promotion du travail radiophonique ainsi que le Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Salim Labatcha. Dans son allocution, Mme Cherid a indiqué que l'anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio constitue une occasion pour se remémorer "la bravoure des prédécesseurs qui ont relevé le défi de poursuivre la diffusion, en comptant sur les compétences nationales". "La période actuelle constitue, en elle même, un nouveau défi que relèvent les journalistes et travailleurs de l'entreprise, notamment en cette étape décisive que traverse le pays", a-t-elle ajouté. Mme. Cherid a passé en revue également les défis de l'heure notamment au plan technologique, mettant en avant l'importance de la formation des ressources humaines sur laquelle se penche la Radio Algérienne à travers une session de formation et la relance de plusieurs autres programmes qui étaient jusque-là suspendus". Par la même occasion, une cérémonie a été organisée à l'établissement de la Télévision algérienne où nombre de retraités ont été honorés en guise de reconnaissance de leur apport lors de leur parcours professionnel. C'est là une opportunité pour vanter l'apport de tous ceux qui ont laissé leur empreinte mais aussi s'inspirer des employés qui ont prouvé que l'Algérien était en mesure de relever toutes sortes de défis", a eu a souligné M. Youcef Sahraoui, Directeur de l'Information. Le 57e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la Radio et Télévision algérienne(RTA) se veut une halte pour commémorer les contributions des journalistes et techniciens algériens ayant fait montre de professionnalisme et de capacité de gestion en substituant le drapeau français par l'emblème national suite au départ des équipes françaises qui ont parié sur l'impossibilité de continuer la diffusion.

Le professeur Kamal Bouzid : des traitements innovant existent, mais des malades atteints de certains types de cancers n’en bénéficient pas

lun, 28/10/2019 - 11:04
Durant la seule année 2018, 40.000 nouveaux malades du cancer ont été diagnostiqués en Algérie, un chiffre qui pourrait se révéler plus important, certaines personnes n’ayant pour des raisons diverses pas eu la possibilité de se faire examiner. Accueilli, lundi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le cancérologue Kamal Bouzid prévient que ce chiffre pourrait passer à 70.000, en 2025. Le président de la Société Algérienne d’oncologie explique l’inquiétant développement de cette pathologie, par l’âge avancé de ceux qui y sont parfois affectés, mais également par la pratique du tabagisme, les effets de la pollution ou par des mauvaises habitudes alimentaires. Il juge, par ailleurs, qu’en dépit de l’élaboration de traitements innovants, les autorités « n’ont pas fait l’effort suffisant » pour en faire bénéficier les patients qui les nécessitent, « malgré, note-t-il, leur enregistrement, depuis janvier 2018 ».   Parmi les « anomalies », le professeur Bouzid cite l’exemple d’une patiente nécessitant une immunothérapie ne pouvant être effectuée qu’à l’étranger, laquelle, dit-il, n’a pu obtenir le visa de la Commission des prises en charge à l’étranger. « Entretemps, poursuit-il, j’apprends qu’une malade en est à sa 33ème cure d’immunothérapie en France, prise en charge par le Gouvernement Algérien ». Relevant qu’on en est donc aux « deux poids de mesure », il s’emporte et s’écrie : « l’urgence n’est pas de jouer la carte du temps, au nom des oncologues et de mes malades, je veux ces médicaments tout de suite ». A propos du traitement réservé aux enfants atteints de cancer (environ 1.500 nouveaux cas enregistrés chaque année) l’intervenant constate que ceux diagnostiqués à ce jour « sont mal pris en charge ». « Pour des raisons aberrantes », déclare-t-il, il n’a pas encore été décidé, qui des cancérologues ou des pédiatres, sont spécialisés en oncologie pédiatrique.   Commentant, par ailleurs, le Plan anti-cancer, le professeur Bouzid indique que tel qu’il a été conçu, celui-ci aura permis une prise de conscience autour de cette maladie. Pour autant, ajoute-t-il, beaucoup les centres de traitement « construits un peu partout » ne sont pas opérationnels pour une multitude de raisons.                  

Gaid Salah inaugure le Centre national des transmissions de l'ANP et souligne l'importance de la modernisation des Forces armées

dim, 27/10/2019 - 17:51
Dans le cadre du suivi de l'état d'avancement de l'exécution des programmes de développement des différentes composantes de l'Armée Nationale Populaire, et à l'occasion des festivités commémorant le 65ème anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Révolution, le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense Nationale, Chef d'Etat-major de l'Armée Nationale Populaire a effectué, aujourd'hui 27 octobre 2019, une visite de travail aux Etablissements du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique. Accompagné du Général-Major Ali Sidane, Commandant de la 1ère Région Militaire et du Général-Major Abdelkader Lechekhem, Chef du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique, le Général de Corps d'Armée a procédé à l'inauguration du Centre National des Transmissions de l'Armée Nationale Populaire, avant de visiter ses différents locaux, laboratoires et salles de contrôle des systèmes de télécommunication ainsi que les salles de formation et techniques, où il a reçu d'amples explications sur l'ensemble des composantes de Centre sensible. Ce Centre National des Transmissions de l'ANP constitue, par excellence, la composante principale du système des transmissions de l'Armée Nationale Populaire et relie, à travers des liaisons de transmission sécurisée en fibres optiques, l'ensemble des centres de télécommunication, et ce, en concrétisation de la stratégie visant l'acquisition des facteurs de la parfaite maitrise des technologies modernes et leur emploi optimal dans le travail professionnel et intégré. Le Général de Corps d'Armée s'est ensuite réuni avec les cadres et les personnels de la Brigade et du Centre, où il a prononcé une allocution d'orientation diffusée à l'ensemble des unités, aux Ecoles et établissements du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique à travers toutes les Régions Militaires, lors de laquelle il a saisi l'occasion de la veille du 65ème anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954, pour rappeler que l'Armée Nationale Populaire poursuivra son parcours national clairvoyant et continuera de récolter les fruits de ses efforts soutenus et loyaux sur plus d'un plan et dans tous les domaines du métier militaire : « Ainsi, je saisis l'occasion de ma supervision de l'inauguration officielle du Centre National des Transmissions de l'ANP pour rappeler que l'Armée Nationale Populaire poursuit son parcours national clairvoyant et continue de récolter les fruits de ses efforts soutenus et loyaux sur plus d'un plan et dans tous les domaines du métier militaire, ce qui est concrétisé sur le terrain à travers les réalisations de qualité desquelles elle s'est dotée et qui viennent renforcer ses capacités dans ce secteur vital, reflétant réellement les efforts colossaux consentis, et l'intérêt et le soutien permanents que confère le Haut Commandement au développement des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique. A ce titre, cette composante peut être fière de ce qui a été réalisé jusque là, témoignant des grandes étapes parcourues avec un succès retentissant par l'Armée Nationale Populaire dans ce domaine. Cet édifice moderne est l'une des réalisations d'envergure qui visent, dans leur ensemble et d'une manière intégrée et ambitieuse, la modernisation de nos Forces Armées, la promotion de leur professionnalisme, ainsi que la parfaite maitrise des technologies modernes et leur emploi optimal dans un travail empreint d'assiduité et de complémentarité ». Le Général de Corps d'Armée a rappelé aux cadres et personnels des transmissions l'intérêt particulier qu'accorde le Haut Commandement de l'Armée Nationale Populaire au secteur des télécommunications et ses ambitions à atteindre de meilleurs niveaux d'année en année, saluant, à l'issue, le travail laborieux et les efforts colossaux consentis par les cadres et les personnels du Département Transmissions, Systèmes d'Information et Guerre Electronique, ainsi que le haut degré d'état-prêt et de professionnalisme atteints par cette composante : « J'avais rappelé précédemment devant les personnels et les cadres du Département des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique, à plusieurs occasions, que les guerres futures seront essentiellement des guerres électroniques. A ce titre, l'intérêt de l'Armée Nationale Populaire est de plus en plus grand envers ce secteur vital, comme l'est également son ambition pour se hisser à de meilleurs niveaux année après année, tant sur le plan de développement et d'équipement, que sur celui de la maitrise des mécanismes de son bon emploi, ou encore celui de l'instruction et de la formation de potentiels humains qualifiés, aptes à promouvoir cette composante et réaliser les résultats escomptés. Dans ce contexte précisément, je voudrais souligner que la réussite de ce genre de réalisations matérielles et infrastructurelles est nécessairement liée à une composante humaine qui leur assure l'efficacité et l'efficience requises. Une composante humaine compétente et capable d'assimiler les nouvelles techniques et les technologies avancées est, sans nul doute, la seule à pouvoir se mettre au diapason des défis accélérés imposés par le devoir de la sauvegarde de l'indépendance de l'Algérie et la préservation de sa souveraineté nationale. Nous aspirons également à ce que ce Centre National de Transmissions de l'ANP soit une véritable valeur ajoutée aux réalisations considérables concrétisées grâce aux efforts fructueux et laborieux que les personnels des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique n'ont cessé de consentir, sous l'égide et le soutien permanent du Haut Commandement, visant à hisser toutes les composantes de l'Armée Nationale Populaire aux rangs escomptés, à même de s'acquitter parfaitement des missions assignées. Pour clôturer, je tiens à saluer le travail assidu et les grands efforts que tous les cadres et personnels du Département des Transmissions, des Systèmes d'Information et de Guerre Electronique ont été déterminés à fournir, ainsi que le haut niveau d'état-prêt et de professionnalisme atteints par cette composante. Comme je saisis cette honorable occasion pour vous adresser à tous, Commandement et subordonnés, mes vifs remerciements et ma gratitude, en vous exhortant à fournir davantage d'efforts et à vous doter d'une extrême vigilance, afin de faire face aux défis, à remporter tous les enjeux et à contribuer au développement des capacités de nos Forces Armées. Qu'Allah le Tout-Puissant vous apporte aide soutien, et éclaire votre chemin pour ce qui est meilleur pour notre Armée et notre Patrie l'Algérie.» A l'issue, le Général de Corps d'Armée a écouté les interventions des cadres qui ont affirmé qu'ils continueront de fournir davantage d'efforts afin de satisfaire tous les besoins de l'Armée Nationale Populaire en termes de moyens de télécommunication de haute précision et de qualité. Source : www.mdn.dz

Plus de 14 millions de passeports biométriques et plus de 16 millions de cartes d'identité biométriques délivrés à ce jour

dim, 27/10/2019 - 16:01
Plus de 14 millions de passeports biométriques et plus de 16 millions de cartes d'identité biométriques avaient été délivrés à ce jour, a indiqué, dimanche à Alger, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune. Présentant un exposé détaillé devant les membres de la commission des finances de l'Assemblée populaire nationale (APN) sur le projet de budget 2020 de son secteur, dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances (PLF) 2020, M. Dahmoune a précisé que depuis le lancement de la numérisation des documents administratifs, "14.720.000 passeports biométriques ont d'ores et déjà été délivrés", ajoutant que deux (2) millions d'autres le seront en 2020. Il a en outre fait savoir que 16.800.000 cartes d'identité biométriques avaient été délivrées à ce jour, ajoutant que ce chiffre atteindra plus de 21 millions de cartes en 2020. Quant au permis de conduire biométrique en cours de généralisation, M. Dahmoune a fait état de la délivrance de 300.000 permis de ce type, ajoutant qu'un (1) million de cartes grises électroniques devraient être délivrées en 2020. Registre national numérique de la population Le premier responsable du secteur a, par ailleurs, annoncé la mise en service, en 2020, du Registre national de la population qui se veut une plateforme permettant de collecter toutes les données se rapportant à l'identité des citoyens au sein d'une même base de donnée exploitable par les différents secteurs dans le cadre de la concrétisation du projet de E-Gouvernement. Une base de données nationale sur la situation sociale des citoyens verra également le jour l'année prochaine au titre de la nouvelle politique du Gouvernement en matière de soutien social, selon les précisions du ministre. La mise en place d'une stratégie de modernisation de l'administration pour en faire une E-administration est l'un des axes abordé en détail par M. Dahmoune devant les membres de la commission des finances de l'APN qui ont salué à l'unanimité les progrès réalisés en la matière, soulignant qu'il s'agissait de l'une des plus importantes réalisations de ces dernières années. APS

Mohamed Nibouche: il y a eu « beaucoup d’influence » pour empêcher Saidal de réaliser son projet d'insuline

dim, 27/10/2019 - 11:23
«Saidal était le fleuron de l’industrie pharmaceutique, aujourd’hui on en parle pas énormément», souligne, ce dimanche, l’ancien directeur de la pharmacie et des équipements au ministère de la santé, Mohamed Nibouche qui reconnait qu’ «il y’avait beaucoup d’influences sur le projet de saidal visant à fabriquer l’insuline». Revenant, lors de son passage à l‘émission l’Invité de la rédaction de la radio Chaine 3, sur le projet annoncé par Saidal pour l’installation d’unités de fabrication de Stylo à insuline, M. Nibouche a reconnu que des pressions avaient été exercées sur le groupe Saidal pour qu'il renonce à son projet. Interpellé sur le rôle des lobbys d’importation dans ce blocage, l’ancien cadre du ministère a répondu que «le devoir m’interdit de dire un certain nombre d’éléments, de manière directe, mais je dirai que oui, y’a eu beaucoup d’influence sur le projet de Saidal de fabrication d’insuline». L’invité de la Chaine 3 est revenu, à ce propos, sur le bilan de la production nationale des produits pharmaceutique qui, selon lui, «n’a pas évolué à la vitesse que nous espérions».      

Présidentielle : 22 postulants déposent leurs dossiers de candidature

dim, 27/10/2019 - 09:29
Vingt deux (22) postulants à la présidentielle du 12 décembre prochain ont déposé leurs dossiers de candidature auprès de  l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Le délai pour le dépôt des dossiers de candidature à la Présidentielle s'est achevé, le samedi 26 octobre 2019 à minuit, conformément à l'article 140 de la loi organique portant régime électoral et au décret présidentiel portant convocation du corps électoral. Le candidat du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi, a été le premier candidat à confirmer sa participation à cette élection présidentielle. M. Mihoubi qui a déposé, mercredi dernier, son dossier de candidature au siège de l'ANIE, a fait part de son intention de présenter "un programme ambitieux et applicable", afin de "satisfaire les préoccupations des citoyens". Il a été suivi par le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina qui a déposé, jeudi, son dossier de candidature au siège de l'ANIE. Pour ce candidat, la prochaine échéance électorale constitue "un nouveau pas vers la concrétisation des aspirations du peuple et le parachèvement du processus de changement enclenché par le Hirak à travers les marches organisées sur l'ensemble du territoire national". Le président du parti du Rassemblement algérien (RA), Ali Zeghdoud a préféré, quant à lui, attendre le dernier jour pour déposer son dossier de candidature, tout comme les anciens premiers ministres Abdelmadjid Tebboune et Ali Benflis. Pour Abdelmadjid Tebboune, l'élection présidentielle constitue "un nouveau départ" et l'unique solution à même de consacrer la souveraineté du peuple prévue aux articles 7 et 8 dont le Hirak a revendiqué l'application". L'ancien chef du gouvernement et président du parti Talaie El Houriyet, Ali Benflis a estimé, de son côté, que l'organisation de l'élection présidentielle "représente la voie la moins longue, la moins risquée et la moins coûteuse pour le pays". Le président du Front Al-Moustakbel, Abdelaziz Belaid, a confirmé, en fin de journée, sa participation à la présidentielle du 12 décembre, en déposant son dossier de candidature auprès de l'ANIE. Il a affirmé, à l'occasion, que la solution à la crise que traverse l'Algérie est "entre les mains du peuple algérien", appelant ce dernier à "assumer sa responsabilité".  Un autre postulant à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, Habirat Abderrezak a déposé samedi son dossier de candidature auprès de l'ANIE.     Dans une déclaration à la presse, il a assuré "réunir" toutes les conditions légales pour l'élection présidentielle, précisant que sa candidature se voulait "une réponse à l'appel de la patrie". Un autre candidat à l'élection présidentielle, Abbas Djamel, a présenté également samedi son dossier de candidature à l'ANIE. Cet universitaire a appelé, à l'occasion, les Algériens à "se mobiliser pour l'édification d'une Algérie meilleure", à travers "la participation à l'élection présidentielle" du 12 décembre prochain. Un autre chef de parti, Mourad Aroudj, a déposé son dossier de candidature auprès de l'ANIE samedi.  Les postulants indépendants à l'élection présidentielle, Ali Sekouri et Abdelhakim Hemadi ont également choisi le dernier jour pour déposer leurs dossiers de candidature, tout comme le Secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR) , Belkacem Sahli, le journaliste Slimane Bekhlili, le président du réseau Nada pour la protection de l'enfance, Abderrahmane Arar. La soirée du samedi a également été marquée par le dépôt à l'ANIE des dossiers de candidature de Kherchi Neoui, Raouf Aieb, Nadjeh Abdelmounim, Belabbes Layadi, Mohamed Bouaouina (cind postulants indépendants) ainsi que de ceux du président du Front de la bonne gouvernance, Belhadi Aissa, du président du parti de l'union nationale et du développement, Mohamed Dif et de l'économiste Fares Mesdour. A noter que cent-quarante-sept (147) postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain avaient procédé au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles.  

Un Conseil interministériel consacré à la promotion de la recherche scientifique et du développement des entreprises

dim, 27/10/2019 - 08:50
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a présidé, samedi, une réunion du Conseil interministériel consacrée à la promotion de la recherche et du développement dans les entreprises économiques publiques et à la valorisation des résultats de la recherche scientifique. A cette réunion à laquelle ont pris part plusieurs membres du Gouvernement, il a été mis en avant le « grand potentiel humain et matériel » de l'Algérie en matière de recherche scientifique et de développement technologique », indique un communiqué du Premier ministère.  L'Algérie compte environ 36.000 chercheurs en activité, 1.470 laboratoires et centres, un potentiel « sous exploité par le secteur économique », notamment par les entreprises publiques, souligne la même source. Celle-ci note que 357 travaux de recherche peuvent être exploités immédiatement par nombre de secteurs économiques, insistant sur l'impératif d'accorder tout l'intérêt nécessaire à ces recherches afin qu'elles contribuent au renforcement des liens de coopération et d'échange entre la Recherche scientifique et les entreprises économiques publiques. Le Premier ministre a fait savoir que son gouvernement « est pleinement conscient que la Recherche scientifique représente un pilier essentiel pour le progrès du pays face aux défis qu'il connaît ».   Il a préconisé la nécessité pour les entreprises économiques, notamment publiques, d'accorder un intérêt particulier à l'activité de recherche aux fins de diversifier leurs produits et de faire face à la concurrence, estimant que la recherche et le développement sont les principaaux moteurs, pour peu que toutes ses compétences, « tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays soient intégrées dans le cadre de cette dynamique ».  A ce titre, le Conseil interministériel a adopté une feuille de route proposée par les experts de la Recherche scientifique et du développement technologique visant à développer les résultats de le Recherche scientifique dans tous les secteurs d'activité et à réactiver des mécanismes de partenariat entre le monde de la recherche et l'entreprise économique.  Le communiqué des services du Premier ministre indique que le chef du Gouvernement a donné des instructions pour que soient concrétisés immédiatement les décisions relatives à la mise en place d'un nouveau cadre juridique concernant l'activité du chercheur au sein de l'entreprise économique et à assurer à celui-ci les garanties et les avantages incitatifs en accord avec la place qui doit lui être réservée. Les décisions ont également porté sur la possibilité de permettre au chercheur de concrétiser le résultat de ses travaux sur le terrain, à l'image de ce qui se fait à l'échelle mondiale, dans le cadre de l'encouragement de l'entrepreneuriat et de l'innovation dans le domaine économique.  Par ailleurs, le Premier ministre a donné des instructions faisant obligation aux entreprises bénéficiaires de réaliser des investissements et d'initier des mesures incitatives pour promouvoir la recherche et le développement, lesquels doivent être mentionnés dans des cahiers de charges. Ces dernières sont également invitées à créer une plateforme informatisée destinées à développer la coopération intersectorielle en matière de recherche scientifique. Le Chef du Gouvernement insiste, d'autre part, sur la mise en place d'un cadre de partenariat entre les entreprises économiques et le secteur de la recherche scientifique, notamment à travers la constitution d'équipes de recherche mixtes, qualifiant les centres de recherche nationaux à veiller à la conformité des produits et services résultant de la valorisation de la recherche et du développement aux standards en vigueur,  Pour garantir la mise en oeuvre de ses instructions dans les meilleurs délais, le Premier ministre a décidé de créer un groupe de travail multisectoriel à son niveau pour examiner et proposer des juridiques et pratiques visant à concrétiser les décisions arrêtées.     

Présidentielle du 12 décembre : le délai de dépôt de candidature expire ce samedi à minuit, le bal des candidats se poursuit à Club des pins

sam, 26/10/2019 - 15:18
Dernière ligne droite pour les postulants à la magistrature suprême, dont les élections sont programmées pour le 12 décembre prochain. Le délai de dépôt des candidatures au niveau de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) expire en effet ce samedi à minuit. L’ANIE aura sept jours pour étudier les dossiers. Le premier postulant à déposer son dossier de candidature a été Azzedine Mihoubi, secrétaire général par intérim du RND (Rassemblement national démocratique), et ex-ministre de la Culture sous Abdelaziz Bouteflika. Ce matin, c'est l’ex-premier ministre, Abdelmadjid Teboune, et Ali Zaghdoud, du parti le Rassemblement Algérien, qui ont aussi déposé leurs dossiers au niveau de l’ANIE sise au Club des pins à Alger qui, reçus par le président de l'ANIE, lui présenté leurs lettres d'intention.  Ali Zaghdoud a été le premier à le faire ce matin, présentant quelque 51 000 formulaires qui, selon la correspondance de la Radio chaine 3, se sont avérés lors de leur vérification, vides et non signés, et sa candidature serait rejetée.  Une vingtaine de candidats sont attendus au siège de l'ANIE dont des chefs de partis à l'instar de Ali Benflis du parti Talaii el houryate, Abdelaziz Belaid ou Belkacem Sahli, deux journalistes (Oussama Ouahid et Soleimane Bakhlili), mais aussi des candidats indépendants dont Ali Sekouri ou encore le président de l'Association NADA Mohamed Arar.   Plus de détails dans la correspondance de Chakib Benzaoui pour la Radio chaine 3.   

Gaïd Salah en visite dimanche à un établissement du Département transmissions en 1ère Région militaire

sam, 26/10/2019 - 13:45
26/10/2019 - 13:45

Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, effectuera dimanche une visite d'inspection et d'inauguration d'un établissement relevant du Département transmissions, systèmes d'information et guerre électronique en 1ère Région militaire, indique samedi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

«Cette visite, qui entre dans le cadre du suivi de l'exécution du programme de développement des différentes composantes de l'ANP, constituera une opportunité au général de corps d'Armée pour inaugurer le Centre national des transmissions-Armée nationale populaire», précise la même source.

APS

Mobilisation citoyenne pacifique – vendredi 36 : le hirak réitère son rejet de l’ingérence étrangère et réclame un Etat de droit

ven, 25/10/2019 - 20:03
Les marches du 36ème vendredi ne sont pas différentes des précédentes tant sur le nombre des masses de protestataires ou sur le contenu des revendications reconduites, un peu partout à travers les villes d’Algérie qui vibrent sur la vox populi revendiquant, comme de coutume, des slogans pour un Etat de droit et une justice contre les faussaires de tous acabits. Focalisant sur la loi des hydrocarbures, les hirakiens réitèrent également leur rejet des prochaines élections présidentielles sans préalables, dont la libération des détenus, le rejet de l’ancien système, de ses symboles et de l’ingérence étrangère ainsi que l’attachement à l’application des articles 7 et 8 de la Constitution consacrant la souveraineté du peuple et celle du pays.  

Bensalah réitère à Bakou la conviction profonde de l'Algérie quant à l'importance du dialogue et du règlement pacifique des conflits

ven, 25/10/2019 - 18:49
Le Chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a mis en avant, vendredi à Bakou (Azerbaïdjan), la conviction profonde de l'Algérie quant à l'importance du dialogue et du règlement pacifique des conflits, réitérant son attachement aux principes fondamentaux des Nations unis et du droit international. Dans une allocution prononcée à l'ouverture des travaux du 18eme Sommet des pays membres du Mouvement des Non-alignés (MNA), M. Bensalah a déclaré que "l’accélération des évènements dans nombre de pays frères et amis et la propension à recourir à la logique de la force au lieu de la force de la logique, nous interpellent tous à rechercher les voies les plus efficientes pour le rétablissement de la stabilité", citant dans ce sens la situation en Libye, en Syrie et au Yémen. Affirmant, à ce propos, que "l'Algérie demeure profondément convaincue de l’importance du dialogue et du règlement pacifique des conflits, et attachée aux principes fondamentaux des Nations unis et du droit international, notamment en ce qui concerne la préservation de la paix et de la sécurité internationales", il a ajouté que "partant, elle ne ménage aucun efforts dans ce cadre". Le chef de l’Etat a rappelé, par ailleurs, "l'engagement de l'Algérie à œuvrer toujours avec ses partenaires à la mise en place de solides fondements pour la stabilité et la sécurité dans la région du Sahel dans le cadre du respect de la souveraineté des pays et la non ingérence dans leurs affaires internes". Abordant la question palestinienne, le Chef de l'Etat a souligné que "cette cause, qui est au cœur des préoccupations de notre Mouvement, a connu un tournant décisif pouvant torpiller les efforts de paix, consentis tout au long des dernières années", estimant que "la responsabilité historique, morale et légale nous dicte aujourd'hui de renouveler notre engagement permanent à l’égard de cette cause et de réaffirmer notre soutien indéfectible et constant au peuple palestinien dans sa quête pour la consécration de ses droits nationaux inaliénables, y compris son droit à l'autodétermination et à l’édification de son Etat, la Palestine indépendante". "S’inscrivant dans la large vague de solidarité avec la cause palestinienne à travers le monde suite au transfert des ambassades de certains pays à El-Qods et à la lumière de la poursuite des actes hostiles et criminels de l’occupant contre le peuple palestinien et ses droits, l'Algérie réitère, depuis cette tribune, son soutien indéfectible au peuple palestinien et à sa juste cause", a clamé M. Bensalah. Par ailleurs, le chef de l'Etat a salué "la position ferme et de principe du MNA en faveur du droit du peuple sahraoui frère à l’autodétermination", précisant que l'Algérie "appelle au maintien de cette position en cette conjoncture, qui a vu le retour des deux parties en conflit à la table de négociations, avant un arrêt net avec la démission de l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU au Sahara Occidental". Dans ce contexte, l'Algérie réitère son appel au Secrétaire général de l'ONU pour "relancer rapidement la nouvelle dynamique qu'il avait insufflé" en vue du règlement de ce conflit.   Concernant Mouvement des Non-alignés, le Chef de l'Etat a affirmé qu’il "demeure un acteur international majeur", saluant "ses réalisations et son rôle de défenseur des espoirs et aspirations des peuples, en ne ménageant aucun effort pour contrer les menaces, unifier les visions et les efforts et cristalliser des solutions dans le contexte d'une réalité internationale tendant à un monde multipolaire". "Le Mouvement doit saisir cette opportunité pour traduire la vision de ses pays membres en faveur d’une réforme du système de l'ONU et un élargissement du Conseil de sécurité, exigence incontournable du Continent africain qui milite pour la fin de l'injustice historique imposée à ses pays, ainsi que pour la dynamisation du rôle de l'Assemblée générale en lui permettant d'exercer pleinement ses prérogatives et d’atteindre ses objectifs suprêmes de constituer une tribune pour les peuples, de consacrer la paix et de relever les grands défis auxquels fait face la communauté internationale", a ajouté M. Bensalah. A ce propos, le chef de l’Etat a ajouté que "l'Algérie ne peut que réitérer sa confiance que le MNA est capable de jouer un rôle efficace dans le contexte international actuel, tout en continuant à aspirer à un nouvel ordre mondial, basé sur le respect scrupuleux des engagements auxquels chacun est tenu en vertu de la Charte de l'ONU et du droit international, ainsi que sur l'encouragement de la coopération socio-économique". Pour ce faire, il et impératif de veiller aux exigences du bon voisinage et de promouvoir les initiatives constructives pour réduire les disparités entre le Nord et le Sud dans la cadre d'un nouvel ordre économique, juste et équilibré", a conclu M.Bensalah.  

Journée nationale de l’arbre : plantation de millions d’arbres et relance du Barrage Vert

ven, 25/10/2019 - 17:00
Une campagne de reboisement est lancée jeudi, à l’occasion de la journée nationale de l’arbre, coincidant avec le 25 octobre de chaque année, pour l’implantation de millions d’arbres à travers le territoire national à l'objet de reconstituer les milliers d'hectares partis en fumée ces dernières années. Par ailleurs, après des études de réévaluation le barrage vert est relancé après tant d’années de négligence et d’abandon. Réalisé depuis 1980 avec un seul type d’arbre alors qu’il s’étend sur un étendu à géographie variable et des contrastes climatiques variés.  Plus de détails avec Narimène Mendil de la radio chaine 3.   

BMS : Activité pluvio-orageuse sur l’Est du pays

ven, 25/10/2019 - 11:46
Une activité pluvio-orageuse affectera plusieurs wilayas de l'Est du pays à partir de vendredi matin, selon un bulletin météorologique spécial (BMS) émis par l'Office national de la météorologie. Il s'agit des wilayas de : Jijel, Skikda, Annaba et El Tarf. La validité du BMS s’étend le long du week end (de vendredi à 12h00 au samedi 26 Octobre 2019  à 12h00 au moins). Les cumuls estimés atteindront ou dépasseront localement 80 mm durant la validité. Cette activité pluviométrique touchera ensuite les wilayas de Bejaia, Sétif, Mila, Constantine, Guelma et Souk Ahras pour une durée s’étalant de vendredi à 15h00 au samedi 26 à 15h00 au moins. Les cumuls estimés atteindront ou dépasseront localement 40 mm durant la validité.

Des centaines d’avocats ont marché jeudi à Alger pour l’indépendance de la justice et la libération des détenus d’opinion

jeu, 24/10/2019 - 21:42
Répondant à l’appel de l’Union nationale des ordres des avocats, des centaines de robes noires, venues des quatres coins du pays, ont manifestés, jeudi à Alger, pour l’indépendance de la justice et la libération des détenus d’opinion et contre les atteintes aux libertés des Algériens. La marche nationale des avocats, rejointe par de nombreux citoyens, s’est ébranlée du tribunal de Sidi M’hamed vers la Grande Poste. Marquant deux haltes au niveau des sièges du Sénat et de l’Assemblée nationale, les avocats ont scandé, notamment, leur rejet de l’élection présidentielle et de la loi sur les hydrocarbures. Tout comme ils ont dénoncé les atteintes aux libertés d’expression, de circuler et de manifester. Les avocats qui ont réitéré, à l'occasion, leur soutien aux revendications du mouvement populaire, « ont tenu aussi à dénoncer les arrestations opérées parmi les manifestants et ils exigent la libération, sans aucune condition, de tous les détenus d’opinion et du Hirak », relève, dans son compte rendu de la marche, Mohamed Amine Aberkane, de la radio chaine 3.    

Cancers des enfants en Algérie : près de 1 000 nouveaux cas annuellement, absence de structures spécialisées

jeu, 24/10/2019 - 13:13
On n’en parle pas suffisamment, pourtant près de 1 000 enfants sont touchés par différents cancers annuellement en Algérie. Les enfants souffrent souvent des cancers du cerveau, qui est le plus fréquent, des leucémies et des lymphomes. Pourtant, il n’existe toujours pas de structures dédiées à cette catégorie de patients. Une urgence impérative.   Docteure Nadir du service de prévention au ministère de la Santé qui évoque le facteur génétique, souligne en même temps une importante «espérance de guérison quand les petits sont traités précocement». Des témoignages poignants des enfants malades qui, comme les adultes, trouvent de nombreuses difficultés pour se faire soigner.     Plus de détails dans le reportage de Ahcène Chemache pour la Radio chaine 3.  

Pages