Mauvaise pratique du jeûne : les services des urgences ne chôment pas

Au huitième jour du mois de Ramadhan, les services des urgences ne désemplissent visiblement pas. Chaque jour, autour du moment de la rupture du jeûne, des cas de malaises abdominaux, de déshydratation chez des personnes âgées ou encore des intoxications alimentaires suite aux mauvais choix des produits alimentaires achetés sont enregistrés.

Le manque de règles simples d’hygiène de vie, fait ainsi subir à l’organisme de dures épreuves. C’est le cas à l’hôpital de Douéra où Ahcène Chemache de la Radio chaine 3 a partagé ces moments avec le personnel médical.     

Le service en question reçoit en moyenne pas moins de trois cas d’AVC (accident vsculaire cérébrale) quotidiennement. Il s’agit notamment de cas d’hypertendus qui jeûnent malgré l’interdiction par leur médecin.

Plus de détails dans le reportage de Ahcène Chemache pour la Radio chaine 3.  

Voir aussi