Révolution du 22 février : quel traitement par les médias ?

Premiers observateurs des évènements ayant prévalu dans le pays depuis trois mois du mouvement populaire, les médias observent, analysent, informent et suivent au jour le jour ce qui se dit, ce qui se fait ou se défait plus ou moins objectivement et selon les moyens dont ils disposent.

Juger de la valeur du travail fourni et du comment est véhiculée l’information, sachant que les lignes éditoriales se voient opposées à la fois aux exigences citoyennes et aux lignes rouges à ne pas franchir, n’est pas une mince affaire.

Il faut dire qu’après le choc et la crispation, les médias se sont adaptés au fait accompli et ont essayé d’accomplir  leur mission – sous différentes pressions – tant bien que mal en ne perdant pas des yeux la marge de manœuvre ou d’égarement. Tarek Draoui, de la chaine 3, s’est approché de plusieurs acteurs du mouvement citoyen et de spécialistes et livre des regards plus ou moins avertis. Enquête.  

Voir aussi